Voyage  Evasion  Découverte 

                                                                                                                                                   By Steph

BLOG POUR LES AMOUREUX DES VOYAGES

Voyage Evasion Decouverte
Facebook

        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Negombo  -  Dambulla  -  Sigirîya  -  Polonnâruwâ  -  Parc National de Minneriya  -  Kandy  

Nuwara Eliya  -  Ella  -  Buduruwagala  -  Parc National d'Uda Walawe  -  Galle  -  Colombo

SRI LANKA






















La Larme de l'Inde...


Anciennement île de Ceylan, on la surnomme aussi "la Larme de l'Inde".

Visiter le Sri Lanka, est un dépaysement de tous les instants, une expérience envoûtante et initiatique. Ce pays insulaire à la beauté

mystique, vous fera découvrir un patrimoine et des savoir-faire millénaires avec une Histoire unique comme des sites

archéologiques fascinants et grandioses plusieurs fois centenaires ou encore Sigirîya et son incroyable rocher du lion culminant à

370 mètres, aux parois abruptes.

Au milieu de la jungle, à Kandi, nous emprunterons le train et traverserons les champs de thé dans les montagnes pour descendre

tranquillement vers Nuwara Eliya.

Entre safaris photos au Parc National d'Uda Walawe, visites de temples bouddhistes et hindouistes à Colombo, farniente à la plage

dans le Sud, et promenades le long des charmantes ruelles de la ville de Galle, cité historique renommée pour son fort, cette île aux

paysages aussi beaux que variés vous émerveillera à chaque instant.


Le pays possède une diversité religieuse, culturelle et linguistique exceptionnelle. Ainsi, le Sri Lanka possède deux langues

officielles reconnues par la Constitution du pays à parts égales, le singhalais et le tamoul.

C'est aussi un pays d'aventure et de légendes avec une histoire tumultueuse, faite de guerres et de conquêtes. À partir de 1505, les

portugais colonisent l'île. En 1658, ils sont chassés par les Hollandais qui à leur tour sont chassés par l'empire Britannique en 1796.

Les Anglais restèrent jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

Après la guerre, l'île a eu son indépendance. Très vite, des conflits ethniques et religieux ont commencé faisant des milliers de

morts.

Après plus d'un quart de siècle, la guerre civile qui a ravagé le pays a connu son épilogue en mai 2009.

Les combats cessent et l'île devient une République démocratique et socialiste.


Cela faisait longtemps que j'envisageais de visiter l'île du Sri Lanka mais j'avais un a priori.

J'avais tellement aimé mes deux voyages en Inde que j'avais peur d'être déçu. Grossière erreur !


J'ai commencé à travailler sur le voyage et j'ai découvert un pays plein de surprises. J'ai contacté 

une agence locale et après s'être mis d'accord, nous sommes partis à deux en février 2019 pour

15 jours de périple à travers cette île dans l'Océan Indien.


Visa : Le Visa doit être demandé en ligne impérativement avant le départ (la délivrance de visa à l'arrivée est suspendue) pour les

ressortissants français, belges et suisses (tarif, 35 dollars US, à régler en ligne).


L'ETA (Electronic Travel Authorization) Lien :












































Nous sommes arrivés à Colombo, la capitale mais nous n'y sommes pas restés. Notre guide et notre chauffeur nous ont emmené

directement dans la ville de Negombo qui se situe un peu plus au Nord de Colombo.



Negombo : Le pays des serpents


Située sur la côte Ouest du Sri Lanka, à environ 40 km au Nord de la capitale, Colombo. Près du front de mer, les vestiges d'un fort

néerlandais du XVIIe siècle servent aujourd'hui de prison. La lagune de Negombo, bordée de cabanes de pêcheurs, alimente le canal

Hamilton, datant de l'époque hollandaise.

Cette petite ville côtière est un important lieu économique dans l'île car elle abrite le deuxième plus grand marché aux poissons du

Sri Lanka.










Le Marché aux poissons de Negombo :


Il a été créé en 2008 juste après la fin de la guerre civile dans le but de développer le tourisme près de l’aéroport. Et c’est une vraie

réussite. Très populaire et authentique, il se déroule chaque matin sur la lagune sablonneuse de Negombo. Dès l’aube, les bateaux

débarquent sur la plage avec leurs prises. Ces dernières rejoignent ensuite les étals des poissonniers du marché ou les bancs de

séchage qui se trouvent à même de sable et s’étendent à perte de vue. Professionnels et particuliers s'affairent et achètent

quotidiennement des tonnes de poissons.

Un marché haut en couleur, mais aussi en odeurs !

C'est un incontournable de la ville de Negombo mais il faudra se lever très tôt car l’activité bat son plein entre 6h et 10h30 : Tri des

poissons, découpe et salaison, ventes à la criée et négociations… Vous pouvez même les déguster sur place. Un spectacle aussi

étonnant qu’instructif !










Se loger à Negombo :

Nous avons séjourné une nuit à l'hôtel Goldi Sand à Negombo.

Sans plus... mais bien placé, seule la plage est sympa surtout le soir pour prendre un verre

en regardant le couché de soleil.




Après la visite du marché, nous avons repris la route et nous sommes partis en direction de la ville de Dambulla à 2h30 de voiture.


Dambulla :                                                                                                                Site coup de cœur


Dambulla est une ville située au cœur du Triangle culturel du Sri Lanka, qui est formé par trois sites d’une grande importance

culturelle : Anuradhapura, Polonnaruwa et Kandy. À l’intérieur de ce triangle se trouvent d’autres sites majeurs, dont Dambulla qui

en fait partie grâce de son Temple d’Or et à ses grottes sacrées, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.


C'est en fait, le même site. Nous sommes d'abord allés voir le Temple d'Or.


Le Temple d'Or :


Il y a tout d’abord un temple plus moderne un peu kitch comportant une immense statue dorée de Bouddha en position assise de 30

mètres de haut. Celui-ci est en accès libre, il n’y a rien de spécial à voir si ce n’est le bâtiment lourdement décoré, la statue et les

jardins. Il y a aussi un musée consacré au Bouddhisme mais nous ne l’avons pas visité.









Nous sommes partis à pied pour monter les marches jusqu'aux grottes sacrées. C'est une montée longue de 700 m qui vous attend

mais arrivée au Temple de la Grotte Sacrée, le spectacle est au rendez-vous.

Le long de la montée, vous rencontrerez une multitude de singes asseyant de chopper quelque nourriture.












Le Temple de la Grotte Sacrée : Rock Temple


Il s’agit d’un temple troglodyte construit sous un large rocher de granit qui renferme un important complexe de grottes, le Raja

Maha Vihara, datant du Ier siècle. Il s'agit du plus important et du mieux préservé des complexes de grottes du Sri Lanka. Comprenant 80 grottes, 5 sanctuaires et 4 monastères principaux, ce complexe comporte 157 statues, 153 images du Bouddha,

3 images royales et 4 images de divinités. Les peintures murales, recouvrant 2 100 m2, représentent, entre autres la tentation de Bouddha par le démon Māra et son premier sermon.

On y trouve aussi des statues des divinités hindoues, Vishnou et Saman.

Lorsque nous sommes arrivés sur le site, nous avons ressenti un mélange d'excitation, de sérénité et de simplicité tellement l'endroit

est beau et insolite.









Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 7h30 - 18h30 – Entrée : 2 000 Rs (8,80 €) 25 Rs (0,10€) pour faire garder ses

chaussures. Attention, prendre les tickets avant d’entamer la grande montée vers le site. En cas d’oubli, vous aurez droit à un aller-retour pour le même prix...


Se loger à Polonnâruvâ :

Après cette superbe visite, nous sommes allés directement notre hôtel le Giritale Hotel. Nous y

avons séjourné 3 nuits pour pouvoir évoluer et visiter les différents points d'intérêts dans la

région.

L'hôtel est très agréable, calme, reposant et entouré de nature. La vue sur le lac Kaudulla est à

couper le souffle. Le service est assez efficace et le personnel est très à l'écoute. Les chambres

ont toutes la vue sur le lac. Le petit déjeuner est copieux et ils proposent pour le diner un buffet

international.


Le lendemain, direction le Rocher du Lion sur le site de Sigirîya.


Sigirîya : Le Rocher du Lion                                                                                    Site coup de cœur


Ce site archéologique du 5ème siècle, situé en plein centre du Sri Lanka, est une ancienne capitale royale et il est classé au

patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

C'est un immense rocher de 370 mètres de haut qui s'élève au-dessus de la plaine environnante et qui abrite une ancienne forteresse.


La petite histoire : À la fin du 5ème siècle, Kassapa I, le fils aîné d'une concubine et du roi entre en conflit avec son frère cadet

Moggallana qui était le fils légitime. Kassapa I fomenta un complot et tue son père en l'emmurant vivant. Puis s'empare du trône et

oblige son frère Moggallana à partir en Inde en exile. Moggallana, le menace qu'il reviendra pour venger la mort de leur père.

Inquiet et paranoïaque, Kassapa lève son armée et quitte la capitale royale d'Anurâdhapura pour s'installer à Sigirîya en attendant le

retour de son frère. Il choisit le site de Sigirîya en raison de l'immense rocher aux parois abruptes qui joue le rôle d'impressionnantes

murailles et de la présence à dix kilomètres d'un tank, réservoir d'eau qu'avait jadis creusé son père. Les travaux d'aménagement du

site sont relativement courts, comparé à la difficulté et à l'ampleur de la tâche à accomplir. 

Une fois les travaux de gros œuvre achevés, Kassapa s’installe dans son palais où il demeure, craintif, la plus grande partie de son

temps. Il est entouré de sa cour composée de servants, de valets, d’hommes de main, de confiance et de ses courtisanes.

Après 18 ans de règne, son frère Moggallana est revenu se venger.

Alors que Kassapa séjourne tranquillement au sommet de son rocher, il voit arriver par le Sud et par l’Est des troupes. Kassapa

boucle les jardins et met la garde en alerte pour le combat qu’il pense forcément gagner étant donné l’avantage que lui confère sa

position. Mogallana, en fin stratège, déploie ses troupes autour du site et l’assiège, attendant que son frère descende au combat.

Mais, Kassapa avait pensé à tout, sauf au ravitaillement en cas de siège. Après à peine une semaine, Kassapa épuisé par la faim

descend et se livre, sans combat, à son frère aîné qui l’exécute aussitôt.

À la mort de Kassapa, le site de Sigirîya a été abandonné à jamais par la cour royale.









La visite :

Après avoir quitté le parking, la première étape de votre visite du rocher de Sigirîya commence par traverser trois remparts et deux

douves qui autrefois étaient remplies de crocodiles puis vous passez par les jardins de la fontaine puis les bassins jusqu'aux jardins

de Rochers. Il n'y a que quelques marches faciles à gravir. Après avoir traversé tous ces jardins, vous arriverez au pied du rocher où

se trouve la chapelle Ansana, qui fait partie du monastère bouddhiste d'origine qui existait déjà bien avant la construction de la

forteresse.

Puis vous arriverez aux jardins en terrasse qui sont disposés en gradins et qui mènent directement au pied du rocher de Sigirîya.

L'accès au rocher se fait par un long passage qui commence du côté Ouest des jardins en terrasse et serpente vers le Nord le long du

mur miroir jusqu'à la plate-forme du Lion.









Les Demoiselles de Sigirîya :

À un quart de l'ascension, vous pouvez aller admirer de magnifiques peintures murales. Il vous suffit de grimper un escalier à

colimaçon en métal qui vous amène directement à une galerie nichée contre la paroi du rocher. Ce sont les seules représentations des

femmes du Ceylan médiévale aujourd’hui accessibles. Les courtisanes sont reconnaissables par leur nudité tandis ce que les

servantes sont habillées. Il en reste aujourd’hui une vingtaine, dont une dizaine en très bon état. Pour préserver ces fresques, les

photos sont interdites.











La légende dit que le roi Kassapa était entouré de mille courtisanes, les demoiselles de Sigirîya. Il fait peindre, dans un style proche

de celui d'Ajantâ, dans une large anfractuosité de la roche du rocher, à mi-hauteur, les portraits de pied ou de buste de toutes ces

demoiselles, au nombre de vingt-et-une et toutes différentes.


Une fois avoir vu les peintures, vous devez redescendre pour reprendre le sentier taillé à même la

roche qui court le long du rocher pour enfin commencer la vraie ascension de 1 200 marches.


Le chemin continue par des escaliers et une passerelle métallique accrochée à la paroi étroite d'où

la vue commence à être vertigineuse.


Vous arriverez à une terrasse connue sous le nom d'escalier du lion. De l'imposant lion, signe de

l'autorité royale, il ne reste plus que les pattes monumentales. C'est par cet escalier de fer zigzaguant

à flanc de rocher que l'on accède aux vestiges des palais, tout au sommet du rocher.

Sueurs froides garanties pour les personnes assujetties au vertige ! En plus depuis quelques années, il y a la menace omniprésente

des guêpes qui attaquent de temps en temps les visiteurs...








 

Vous avez enfin réussi. Vous êtes maintenant au sommet de Sigirîya Rock. Regardez autour de vous et émerveillez-vous devant

l'ampleur des ruines du Sky Palace tout autour de vous. Imaginez comment les ouvriers de l'époque ont réussi à transporter le

matériel pour construit cette structure au sommet de ce rocher imprenable sans les passerelles que vous avez empruntés.










Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 7h - 17h30 – Entrée : 6 400 Rs (28 €)


Le lendemain, nous sommes partis visiter la cité antique de Polonnâruvâ.


Polonnâruvâ :                                                                                                       Site coup de cœur


Elle est l'un des sites remarquables du “triangle culturel“ et l'une des anciennes capitales du Sri Lanka, dans le Royaume de

Polonnaruwa. Elle fut la capitale du pays du 11e au 13e siècle, après Anuradhapura et avant Kandy. Le site de Polonnâruvâ s'étend

sur environ 122 hectares et présente de nombreux monuments encore bien conservés. Le site est classé au Patrimoine mondial de

l’UNESCO. De manière générale, le style architectural y est marqué par l'influence hindoue. La majorité des monuments sont à

vocation religieuse mais il reste également des vestiges de monuments temporels comme la chambre du conseil royal.

Polonnaruwa comprend, à côté des monuments brahmaniques élevés par les Cholas, les restes monumentaux de la fabuleuse cité-jardin créée au XIIe siècle par Parakramabahu le Grand.

Le site est tellement grand, 122 hectares) qu'il est divisé en plusieurs sous-sites.


Au Sud de la citadelle :


La Statue du roi Parakrama Bahu :


Principal promoteur de la splendeur de Polonnaruwa (1153 - 1186). Un peu

grassouillet, il arbore le symbole de la souveraineté, de la sagesse et de l'érudition.

Selon certaines hypothèses, ce ne serait pas le roi mais un simple sage !

On ne le saura jamais...



Le Palais royal de Parakrama Bahu :


Une histoire raconte que le palais comptait mille pièces, un nombre fantaisiste

destiné à exprimer l'immense pouvoir et la richesse du roi. Il ne reste

malheureusement que 2 étages sur les 7. Les vestiges des murs toujours debout

sont impressionnants avec leurs 2,5 m d'épaisseur. Ils donnent une idée de

l'ampleur que fut l'édifice d'origine.



La Salle du Conseil de Parakrama Bahu :


C'est une très élégante construction entourée de frises sur 3 niveaux. À l'entrée

de l'escalier, une belle pierre de lune entièrement sculptée vous accueille tandis

que 2 lions chinois vous attendent au sommet des marches. Le roi se tenait au

bout de la salle entourée de ses ministres. Au-dessus de lui, un toit en tuiles était

soutenu par de superbes piliers sculptés.



Les Bains royaux : Kamara Pokuna


Un système de canalisations souterraines alimentait ce bain royal. Au milieu de

la piscine en forme de croix se trouve une pierre circulaire qui, avec la

plate-forme surélevée tout autour du bord de la piscine, peut avoir servi de

lieu de repos pour les baigneurs.



La Bibliothèque royale : Poth Gul Vihara


Ce serait la plus ancienne bibliothèque de l'île et elle aurait fait partie d'un

complexe bien plus vaste. Il ne reste malheureusement plus que quelques

structures mais avec les 4 petits stûpas et tout autour, les vestiges de demeures

carrées dénotent l'importance que devait refléter l'ensemble.


Dans l'enceinte de la citadelle :


La Terrasse de la relique de la Dent : Dalada Maluwa


Le Dalada Maluwa, rebaptisé Le Quadrilatère par les archéologues britanniques à la fin des années 1800 est le cœur religieux de

cette ville antique. Ce site abrite la collection la plus belle et la plus variée de bâtiments anciens du Sri Lanka.

Le mot cinghalais dalada signifie « dent » ; il fait référence à une dent supposée de Siddhartha Gautama, le Bouddha historique, qui

s'est retrouvée au Sri Lanka. Pour les Cinghalais, c'est un puissant talisman.

La Dent symbolisait la légitimité politique de celui qui le détenait. À l'époque où Anuradhapura était la capitale, elle y avait été

conservée. Aujourd'hui, elle se trouve à Kandy, la dernière capitale cinghalaise avant la prise de contrôle britannique de l'île dans les

années 1800.


Le Vatadage :


Cet édifice du VIIe siècle est l'un des plus beau du Quadrilatère. Des marches décorées de superbes frises mènent à la plate-forme

principale où se trouve, en plein centre, son petit stûpa. Cette chambre aux reliques est l'un des édifices les plus anciens et les plus

remarquables de Polonnaruwa. Les pierres de garde sur les côtés des marches sont considérées parmi les plus belles dans leur style

dans tout le Sri Lanka. Au pied des marches se trouve aussi une autre caractéristique architecturale cinghalaise, la pierre de lune.

Celles-ci ont des décors magnifiques comme des fleurs de lotus, des chevaux, des éléphants et des oies.










L'Atadage :


C'est le plus vieux sanctuaire de la terrasse, construit, au XIe siècle par

Vijayabahu 1er et le premier à avoir abrité la relique de la Dent du Bouddha.

Il ne reste que les fondations ainsi qu'un Bouddha debout au bras cassés et à la

toge plissée. Les piliers, sur lesquels on peut voir quelques décors d'origine,

soutenaient plusieurs étages, probablement surmontés d'un toit en bois.



Sat Mahal Prasada :


Construit au XIIe siècle, ce curieux édifice pyramidal de 7 étages, de section

carrée et tout en brique, reste encore une énigme, pour les spécialistes. Ils ne

comprennent pas l'étroitesse des chambres et sa ressemblance avec l'architecture

des temples khmers d'Angkor.

Mystère...



L'Hatadage :


C'est le dernier des trois sanctuaires Dalada construits, par le roi Nissanka Malla au XIIe siècle, pour abriter la relique à

Polonnaruwa. Il aurait été construit en à peine 60 heures, soit une journée cinghalaise.

À gauche se trouve l'antichambre ou mandapa qui mène à la pièce principale où la Dent aurait été conservée.









Lata Mandapa : Nissanka Lata Mandapa


Contrairement aux piliers droits caractéristiques des autres structures de

Polonnaruwa, ce dagoba, d'un style très particulier possède d'extraordinaires

colonnes richement décorées. Il représente une période "baroque" ou "rococo"

dans l'art cinghalais où le style austère cède la place à une ornementation lourde.

Lata Mandapa, qui signifie "fleur de Lotus" a été construit par le roi Nissanka

Malla au 12ème siècle.

L'inscription dans le Lata Mandapa l'attribue au roi Nissanka Malla et raconte

comment le roi écoutait ici les récitals des écritures bouddhistes.


Plus au Nord :


Rankot Vihara :


La construction du dagoba au Rankot Vihara est attribuée à Nissanka Malla I. Il suit la conception classique des dagobas

d'Anuradhapura d'il y a mille ans. C'est le quatrième plus grand du Sri Lanka. Entièrement fait en brique, son diamètre de base est de

170 mètres sur 33 mètres de haut.

Tout autour, de petits autels de pierre, souvent vides, abritent encore quelques bouddhas hélas très abîmés.









Lankatilaka :


Ce temple date du XIIe siècle et il a été édifié par le roi Parakkrama Nahu puis restauré sous le règne de Vijayabahu IV.

Impressionnante structure où seuls les murs de briques et l'arrière du temple sont encore debout. Lankatilaka dont les murs

gigantesques de 17 m de hauteur, protégeaient des regards un immense Bouddha, aujourd’hui décapité.

Son dôme s'est effondré et les fresques ont été effacées par les outrages du temps. Les ruines de stûpas entourant le site seraient des

cénotaphes royaux.











Kiri Vihara :


À deux pas du Lankatilaka, ce superbe dagoba au dôme d'un blanc laiteux est le

deuxième plus grand du site. Il a été construit par Parakrama Buhu, peut-être pour

son épouse.

C'est un des rares à ne pas avoir été vraiment restauré, ils sont juste enlevé la 

végétation qui l'avait recouverte puis un coup de peinture blanche et le tour est joué...


Kalu Gal Vihara


Le monument le plus étonnant de Polonnâruvâ. Sculptée dans une paroi rocheuse de granit orientée au Sud se trouve une série de 4

figures de Bouddha dans diverses poses. La statue la plus impressionnante est un grand Bouddha, de 15 m de long, allongé sur le

flanc droit, dont le visage semble empreint d'une sérénité souriante. À côté se trouve un Bouddha debout, haut de 7 m, dans la

posture inhabituelle, les bras croisés sur son torse. Un troisième assis, haut de 4,5 m, en position de méditation, est entouré de

superbes décorations. Le dernier, beaucoup plus petit, est lui aussi en position assise. Il mesure seulement 1,4 m de haut mais les

décorations autour de lui sont beaucoup plus ornementées.










Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 7h - 18h – Entrée : 5 000 Rs (22 €) On vous 

donne un billet avec 3 tickets à détacher à chaque site que vous verrez – Compter 5h de visite

En fin de journée, nous sommes rentrés à l'hôtel pour notre dernière nuit près du lac Kaudulla.


Après un bon petit déjeuner, nous avons pris la route pour le parc National de Minneriya qui 

se trouve à une trentaine de minutes de

notre hôtel.


Parc National Minneriya :


Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa

réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares.

La visite du parc se fait à travers un paysage très versatile. Tout d'abord, nous avons arpenté, en 4X4, un sentier de terre bordé par

une dense forêt pour atteindre le cœur de la jungle. Soudainement le décor change et nous arrivons près d'un bassin artificiel qui

constitue le cœur du parc. Il ravitaille en eau un important canton du district de Polonnaruwa.









C’est aussi un point de rendez-vous très prisé d’une population de plus de 200 éléphants qui viennent pour s’alimenter et se

rafraîchir. Certaines périodes de l'année, on peut compter jusqu'à 700 pachydermes.

Ce paradis vert abrite aussi beaucoup d’autres espèces d’animaux comme des buffles, des crocodiles, des léopards et de nombreux

oiseaux.









Le bémol est que depuis quelques années, pendant la haute saison (décembre-mars), l’endroit est victime de son succès. Les Jeeps

se bousculent formant presque des bouchons... et franchement je n’ai pas vraiment apprécié.


Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 6h et 18h30 (les horaires sont susceptibles de changement).

Privilégiez les créneaux tôt le matin et en fin d’après-midi – Prix 3 750 Rs (17€) par personne + 7 000 Rs pour la Jeep (31€) donc un

safari pour 2 personnes correspond à environ 65€ pour une demi-journée. Bien évidemment, si vous êtes 6 dans votre Jeep, cela vous

coûtera bien moins cher ! Les enfants entre 6 et 12 ans payent moitié prix. Gratuit en-dessous de 6 ans.

Compter au moins 3 heures de visite.


En début d'après-midi, nous avons pris la route pour descendre dans le Sud vers Kandy.


Kandy :


Cette ancienne capitale, fondée probablement au milieu du XVe siècle, occupe des fonctions administratives et religieuses. Elle est

l'un des hauts lieux du bouddhisme mondial. Elle doit son nom à la déformation de Kande, nom que lui donnèrent en 1542 les

Portugais d'après le titre du chef local Kande râja, « roi de la montagne ». Kandy est le siège d'une importante université et héberge

aussi l'un des plus beaux jardins botaniques du monde, celui de Peradeniya créé en 1821.

Cette jolie ville située à 500 mètres d'altitude, dans un vallon à la végétation luxuriante, est classée au patrimoine mondial de

l'UNESCO depuis 1988.









Le Jardin botanique Royal de Peradeniya :


Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en

outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.

Les origines du jardin remontent à 1371 lorsque le roi Wickramabahu III accéda au trône et installa sa cour à Peradeniya au bord de

la rivière Mahaweli. Il fut suivi par les rois Kirti Sri et Rajadhi Rajasinghe.









Le jardin abrite notamment une majestueuse allée de palmiers royaux (Avenue of Palms) plantés en 1950. Il y a aussi à voir une

colonie de chauve-souris frugivores géante d'Inde qui s'est installée dans ce jardin paradisiaque.

















Se loger à Kandy :

Après la visite du jardin botanique, nous sommes allés à l'hôtel Heaven Seven Kandy

nous y avons passé 2 nuits.

Il se trouve sur une colline qui domine la ville La vue est splendide sur le lac, et le fait

qu’il soit reculé du centre est une bonne comme une mauvaise chose.

Du lac à l'hôtel, il y a une belle montée par une route en lacets sur 800m environ. Prévoir

un Tuk-tuk ou un taxi si vous avez des difficultés pour marcher.


Le lendemain, nous avons visité la ville de Kandy avant d'aller découvrir le temple Sri Dalada Maligawa vers les 11h pour voir la

cérémonie.


Sri Dalada Maligawa : Le Temple de la Dent


Ce temple est situé dans le complexe palatial du Royaume de Kandy et abrite une relique de dent de Bouddha. Cette relique a

longtemps joué un rôle politique important, car la posséder, c'était détenir le pouvoir sur le pays.









À ne pas rater : Les moines des deux chapitres de Malwatte et Asgiriya pratiquent chaque jour, au premier étage, des cérémonies

dans la chambre intérieure du temple.

Ces rituels se déroulent à l'aube (7h), à midi (11h) et au crépuscule (19h45). Horaires parfois modifiés... Attention, il y a beaucoup de

monde et c'est une vraie cohue. Il ne faut pas avoir peur de la foule... car il faut donner du coude pour pouvoir avancer.

 

Le mercredi, la relique est symboliquement lavée avec une préparation d'eau parfumée et de fleurs odorantes appelée « Nanumura

Mangallaya ». Cette eau sacrée est censée posséder des vertus guérissantes et est ensuite distribuée parmi les assistants. Selon la

légende, la dent de Bouddha fut apportée dans le pays au IVe siècle.










Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 5h à 20h – Entrée : 1 000 Rs (4,50€)


Le lendemain matin, nous avons pris le train pour Nuwara Eliya.


Train entre Kandy et Nuwara Eliya :


Voilà une expérience à faire lors d'un voyage au Sri Lanka pour la beauté des paysages traversés

mais aussi pour l’atmosphère qui règne dans le train. Nous avons pris ce train pour aller jusqu’à

Nuwara Eliya, une petite ville la plus haute de l'île, située au milieu des montagnes et des plantations

de thé dont la réputation n'est plus à faire.

En fait, pour aller à Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, il faut descendre à la gare de

Nanu Oya, sinon vous irez jusqu'au terminus, à Ella. Le trajet dure environ 4h.

Le train était bondé mais nous avons eu la chance de trouver deux places assises. Curieusement,

il y avait beaucoup plus de locaux que de touristes.

La région de Nuwara Eliya est célèbre pour ses plantations de thé. Ce sont d’ailleurs ces plantations

qui rendent ce trajet en train si beau et si célèbre. Le spectacle est vraiment au rendez-vous, nous

traversions des paysages somptueux entre hautes collines et montagnes aux versants tapissés de

plantations de thé à perte de vue, formant à l'infinie une couverture d'un vert intense. Nous pouvions voir des ouvriers ou ouvrières

ramassant les feuilles de thé.









Informations : Horaires : 8h47 - 11h10 - 17h – Prix : 225 Rs (1€) en seconde classe

La réservation et l'achat des billets de train au Sri Lanka n’est pas possible en ligne, il faudra donc aller à la gare le plus tôt possible

(Nous y sommes allés la veille) car les trains sont pris d’assaut durant la haute saison touristique.


Nuwara Eliya :


C'est la petite Suisse du Sri Lanka et surtout le verger de l'île, où potagers croissent en abondance, et où les vigoureux arbres 

fruitiers  croulent sous le poids des fruits. Plus au Sud, dans les prairies d'altitude paissent des troupeaux de vache. Tout ça, dans un

paysage de montagne, de hauts plateaux, de lac et de ruisseaux. Avec le bon air et l'eau en abondance, dans la région, c'est le vert

qui prédomine...


 






Ella :


Ce petit village de montagne, situé au cœur d'une nature luxuriante, se trouve à une soixantaine de kilomètres de Nuwara Eliya. 

Perché à 1 100 m d'altitude, il se trouve juste où “ la montagne s'arrête pour dévaler vers les plaines du Sud“.

C'est un lieu rêvé pour entreprendre de belles randonnées dans la région.


Nous avons profité d'une belle journée pour faire plusieurs petites randonnées.


Little Adam's Peak : Le petit pic d'Adam


C'est l'une des montagnes qui domine la ville d'Ella, une balade très Classic et facile avec un très beau panorama sur la région et les

plantations de thé. Il faut compter environ 2h Aller/Retour à pied.









En rentrant du Little Adam's Peak, nous avons fait un détour par le Pont aux neuf arches, nous avons donc consacré trois heures à

redescendre le Little Adam's Peak.


Nine Arches Bridge :


Le pont aux neuf arches également appelé le pont dans le ciel, est un pont viaduc et l'un des meilleurs exemples de construction

ferroviaire de l'époque coloniale dans le pays.

La région environnante a connu une augmentation constante du tourisme en raison de

l'ingéniosité architecturale du pont et de la verdure abondante des collines voisines.

Cette belle construction fait 300 m de long sur 24 m de haut.

Le meilleur moment pour s'aventurer près du pont est sans doute lorsque les trains

arrivent. Il est donc conseillé de vérifier à l'avance l'horaire des trains, ce que nous

n'avons pas fait...

Nous avons attendu un certain temps avant de repartir sans voir le moindre train.


Les Chutes d'eau de Ravana :

Petite déception en arrivant car les chutes sont au bord de la route et plus elles ne sont si

spectaculaires que ça. Après quelques photos, nous sommes repartis assez rapidement au village

en Tuk-tuk.







Quelle belle expérience de prendre un Tuk-tuk sur ces routes connues pour ses nids de poule. La

balade a été très chaotique mais vraiment inoubliable...


Se loger près d'Ella :

Nous avons séjourné une nuit à l'hôtel 9 arc Hotel dans la ville de Bandarawela.

Hôtel très agréable avec de belles chambres donnant sur la vallée. Vous profiterez d'une

superbe vue de la terrasse pendant le petit déjeuner et le diner.

L'accueil est souriant et très professionnel.


Le lendemain, nous avons repris la route pour le site archéologique de Buduruwagala.

La route pour y aller est superbe. Nous avons traversé des paysages magnifiques avec quelques

lacs mais surtout la route longeait des rizières de riz blancs et noirs.










Buduruwagala : Le rocher des sculptures bouddhistes


Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m

de haut sur 100 m de large.









Ils sont répartis en trois sous-ensembles :


   * La statue centrale, qui est le plus grand Bouddha debout sculpté du Sri Lanka (15 m), présente encore des plaques du stuc

      original qui recouvrait le roc. Une longue trace orange laisse supposer que celui-ci était peint. Au pied de cette statue un trône en

      forme de lotus a été ajouté ultérieurement.

   * Le groupe situé à gauche du grand Bouddha est représentatif du bouddhisme Mahayana. Il est composé de trois personnages.

   * Le groupe de droite quant à lui est une représentation de trois Bodhisattvas. Ces sculptures semblent, à part les visages,

      inachevées et sont représentatives du vajrayana, une autre forme du bouddhisme.













L'endroit vaut vraiment le détour, y aller équivaut à une aventure pleine de dépaysement et de mystère tant sur le trajet qu'une fois

arrivés à destination.


Nous avons repris la voiture, direction plus au Sud pour le Parc national d'Udawalawe.


Parc national d'Udawalawe :


Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années

60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car

les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de

"type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent

africain !


La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve. 




















Mais le parc compte aussi 184 espèces d'oiseaux différentes, 43 espèces de mammifères, 33 espèces de reptiles et même 185 espèces de papillons.









Informations : Ouvert 7 jours sur 7 – Horaires : 6h30 et 18h30 (les horaires sont susceptibles de changement).

Privilégiez les créneaux tôt le matin et en fin d’après-midi – Prix 4 000 Rs (18€) par personne + 7 000 Rs pour la Jeep (31€)

(À noter que le tarif est dégressif selon le nombre de personnes dans la Jeep). Les enfants entre 6 et 12 ans payent moitié prix.

Gratuit en-dessous de 6 ans. Compter au moins 3 heures de visite.


Après la visite du parc, nous sommes allés directement à notre hôtel.


Se loger à Udawalawe :

Nous avons passé une nuit à Elephant Trails Hotel. L'hôtel est agréable et a du charme.

Les chambres sont spacieuses et propres, et le personnel est agréable et accueillant. Ils vous

servent un copieux petit déjeuner. Une bonne surprise... je recommande.


Le lendemain, nous sommes partis en direction de la ville fortifiée de Galle.


Galle :                                                                                                                        Ville coup de cœur


C'est la ville principale du Sud de l'île, et un superbe exemple de ville fortifiée construite par les Européens dans le Sud et le Sud-Est

de l'Asie. Elle illustre bien les interactions entre les styles architecturaux européens et les traditions Sud-asiatiques.

Dans les petites ruelles de la vieille ville entourée de ses fortifications, on peut encore admirer quelques anciennes demeures

néerlandaises très bien conservées ainsi que son fort. La ville est classée au patrimoine mondial. Elle représente la plus grande

forteresse construite en Asie par les colons européens.


Lorsque vous entrez dans la vieille ville de Galle, vous devez passer l'enceinte des fortifications. Vous entrez dans un autre espace,

presque figé dans le temps et c'est à ce moment-là que la magie opère. Cette enceinte accentue de manière nette cette coupure entre

la cité coloniale et le reste du pays. Vous pénétrez dans un nouveau monde !

Ici, vous êtes loin du tumulte du reste de l'île, un calme étonnant règne dans cette petite cité fortifiée où les rues sont bien ordonnées,

les boutiques bien approvisionnées, et la circulation maîtrisée. On y trouve de bons petits restaurants et des cafés sympa.

C'est l'endroit rêvé pour finir ses vacances au Sri Lanka.

L'activité principale... tout simplement, flâner dans les ruelles et faire de belles photos, se balader tranquillement sur les remparts,

faire du shopping et se poser à l'ombre d'un arbre dans un café pour apprécier le temps qui passe.




















Les pêcheurs sur échasse de Galle :


C'est une méthode de pêche traditionnelle, pratiquée par les familles de pêcheurs de Galle depuis plusieurs générations.

Leur journée de pêche se déroule en deux temps. Tout commence à 5h du matin, ils partent à la nage pour se percher sur leurs

poteaux de 2 mètres, situés parfois à 20 mètres du rivage et ils y restent alors pour au moins 3 heures de pêche. En fin d'après-midi,

avant le coucher du soleil, le même scénario se répète.

Leur technique consiste, une fois monté sur les pilotis, de faire des mouvements constants dans l'eau, pour attirer les poissons. Leur

ligne, leur crochet et leur patience se contentent de faire le reste. Pour stocker les poissons, les pêcheurs de Galle emportent un sac

qu'ils accrochent à la taille.

Ce type de pêche ne se trouve pas uniquement à Galle. Vous pouvez les admirer dans d'autres villages des côtes Sud, comme

Kathaluwa, Ahangama ou Weligama.

Malheureusement, depuis quelques années, ils ont compris qu'ils pouvaient

négocier un tarif pour nous permettre de les prendre en photo. À certains endroits,

un guetteur peut surveiller les touristes et leurs demander une rétribution.

Du coup, la magie du lieu est légèrement tronqué.

Mais c'est quand même un spectacle insolite à ne pas manquer lors d’un voyage

dans le Sud du Sri Lanka.


Où se loger à Galle :

Nous avons séjourné deux nuits dans cette superbe ville de Galle à l'hôtel Front Printer.

TOUT, l’atmosphère de l’établissement, la situation géographique, la gentillesse et le

professionnalisme du personnel, les chambres spacieuses et magnifiques, le petit déjeuner

copieux, le restaurant qui est divin, sans oublier la piscine, tout est parfait.

On a l’impression d’être dans un roman d’Agatha Christie.

Une pure merveille et c'est le meilleur établissement que nous ayons eu au Sri Lanka !

Un rapport qualité prix imbattable... allez-y les yeux fermés !


Après deux jours de flânerie dans la ville fortifiée de Galle, notre chauffeur nous a retrouvé pour nous emmener à Colombo.


Colombo :


Capitale économique du Sri Lanka, c'est la plus grande ville par le nombre d'habitants. Elle bénéficie depuis environ deux mille ans

de sa position stratégique sur les voies commerciales maritimes, entre l'Europe et Moyen-Orient d'une part, et l'Asie de l'autre, ainsi

que de son port naturel.

Pendant la domination britannique, de 1815 à 1948, la ville de Colombo a été la capitale administrative et politique de l'île, puis

pendant les trente premières années du Sri Lanka indépendant. Elle est aujourd'hui le centre de l'activité économique du pays.


Nous avions la journée pour visiter quelques sites et temples avant d'aller prendre notre vol en fin de soirée pour la France.


Seema Malakaya Temple :


Le temple est principalement utilisé pour la méditation et le repos, plutôt que pour le culte. Situé dans le lac Beira, il a été construit

à la fin du 19e siècle et fait partie du temple Gangaramaya qui est situé quelques centaines de mètres.

Le temple est construit sur trois plates-formes au-dessus de l'eau qui sont reliées entre elles et au continent par des ponts flottants.













Gangaramaya Temple :


Le temple Gangaramaya est l'un des temples les plus importants de Colombo, étant un mélange d'architecture moderne et d'essence

culturelle. Ce temple bouddhiste, qui a été achevé à la fin du XIXe siècle, comprend plusieurs bâtiments imposants et est situé non

loin des eaux calmes du lac Beira sur un lieu qui était à l'origine un petit ermitage sur un terrain marécageux.












La Mosquée Jami Ul-Alfar


Construite en 1908, la mosquée est l'une des plus anciennes mosquées de Colombo et se situe dans le quartier de Pettah. Le

bâtiment, de deux étages avec sa tour de l'horloge et ses minarets, le tout à rayures rouges et blanches est très original et très

reconnaissable avec son style hybride. Il tire des éléments de l'architecture indigène indo-islamique et indienne, avec un mélange de

renouveau gothique et de néo-classique. Une très belle réussite !

En 1975, la mosquée a acheté un certain nombre de propriétés adjacentes et a commencé

à construire une extension pour augmenter passant de 1 500 à une capacité de 10 000

fidèles.

Même si, comme nous, vous ne la visitez pas, arrêtez-vous pour l'admirer de la rue, cela

vaut vraiment le coup.

À savoir : Les femmes ne peuvent pas la visiter.


Malheureusement, nous n'avons pas eu plus de temps pour visiter la ville de Colombo. Les vacances étaient presque finies. Nous

sommes rentrés dans la nuit pour la France.








Conclusion : Cette perle dans l'Océan Indien, à la diversité religieuse et culturelle vous fera découvrir ses paysages magnifiques et

son patrimoine exceptionnel aux multitudes temples et sites archéologiques.  

Ce pays aux décors enchanteurs suscitera votre émerveillement, entre nature tropicale exubérante, plages dorées, rizières,

montagnes, plantations de thé, parcs nationaux et marchés aux épices, vous partirez dans une aventure chargée d’émotions brutes...


Avis aux futurs voyageurs : Les petites arnaques au Sri Lanka 

Ne vous faites pas avoir comme nous. Lorsque j'ai préparé mon voyage et que je me suis mis d'accord avec le voyagiste local, il

n'était pas question de visiter la fabrique de bois à Polonnaruwa, les jardins aux épices à Dambulla, la fabrique de Saris en soie, la

visite de la grande fabrique/bijouterie Isini Gems & Jewellers à Kandy, etc... 

Tout est de l'arnaque

Le guide ne nous a même pas demandé notre avis, il nous a déposé directement devant chaque bâtiment, nous faisant miroiter une

visite intéressante. 


La fabrique de bois est en fait un grand magasin où ils vendent toutes sortes d'objets en bois à des prix exorbitants. Certains

éléphants en bois de taille moyenne valaient plus de 300 € (Sachant que le salaire moyen au Sri Lanka vaut 300 €). 

Vous en trouverez, des biens plus beaux, dans des boutiques de décoration à Colombo ou à Galle à des prix beaucoup plus

raisonnables.  


Les jardins aux épices, vous visitez la plantation avec un guide puis vous passez directement à la boutique qui vous proposera des

crèmes, des onguents, des décoctions, et des pseudos solutions anti rides et tout ça à prix d'or. Vous vous en sortirez facilement entre

250 et 300 €.

Si vous êtes intéressé, les mêmes produits sont en vente dans les officines de pharmacie et à moindre coût pour la plupart.


La fabrique de Saris en soie est simplement un magasin qui vous propose des tas de Saris de toutes les couleurs à des prix de folie.

Sans intérêt... Sauf pour un déguisement !

Sachez que vous en trouverez 10 fois moins chers dans les boutiques de centres villes, de même qualité.


La fabrique/bijouterie Isini Gems & Jewellers de Kandy est une immense bijouterie sur plusieurs étages où ils taillent les pierres

précieuses, les polis puis les montent en bijoux. Vous pouvez aussi acheter seulement la pierre. La visite est intéressante mais vous

finirez obligatoirement dans la boutique. Il faut donc être intéressé pour l'achat d'une pierre précieuse et aussi s'y connaitre car ils

vous proposeront un peu tous les prix.


Au final, dans toutes ces soi-disant fabriques, les produits sont hors de prix voir même plus cher qu’en France ! Les guides vous y

emmènent pour espérer toucher une commission mais pour moi cela a été une vraie perte de temps. Ce qui m'a énervé le plus, c'est

cette sournoiserie en vous cachant jusqu'au dernier moment ces visites qui n'étaient pas prévues au programme.

J'aurai vraiment préféré visiter plus de temples ou de sites archéologiques.


Heureusement, cela n'a pas altéré mon plaisir d'avoir visité ce beau pays.


Carte de notre périple



















—————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Sommaire

   Negombo

      Le marché aux poissons de Negombo 

   Dambulla :

      Le Temple d'Or 

      Le Temple de la Grotte Royale   

   Sigirîya

      Les Demoiselles de Sigirîya   

   Polonnâruwâ

      Au Sud de la citadelle

      La Statue du roi Parakrama Bahu 

      Le Palais royal de Parakrama Bahu 

      La Salle du Conseil de Parakrama Bahu 

      Les Bains royaux : Kamara Pokuna  

      La Bibliothèque Royale : Poth Gul Vihara

      Dans l'enceinte de la citadelle

      La Terrasse de la relique de la Dent : Dalada Maluwa 

      Le Vatadage  

      L'Atadage  

      Sat Mahal Prasada  

      L'Hadatage  

      Lata Mandapa : Nissanka Lata Mandapa

      Plus au Nord

     Rankot Vihara  

      Lankatilaka  

      Kiri Vihara  

      Kalu Gal Vihara

   Parc National de Minneriya :

   Kandy

      Jardin botanique Royal de Peradeniya

      Sri Dalada Maligawa  

   Nuwara Eliya

      Train entre Kandy et Nuwara Eliya

   Ella

      Little Adam's Peak

      Nine Arches Bridge                                                                                  

      Les Chutes d'eau de Ravana 

   Buduruwagala

   Parc national d'Uda Walawe

   Galle

      Les pêcheurs sur échasse de Galle

   Colombo :

      Seema Malakaya Temple

      Gangaramaya Temple

      La Mosquée Jami Ul-Alfar

Située sur la côte Ouest du Sri Lanka, à environ 40 km au Nord de la capitale, Colombo. Près du front de mer, les vestiges d'un fort néerlandais du XVIIe siècle servent aujourd'hui de prison. La lagune de Negombo, bordée de cabanes de pêcheurs, alimente le canal Hamilton, datant de l'époque hollandaise.
Située sur la côte Ouest du Sri Lanka, à environ 40 km au Nord de la capitale, Colombo. Près du front de mer, les vestiges d'un fort néerlandais du XVIIe siècle servent aujourd'hui de prison. La lagune de Negombo, bordée de cabanes de pêcheurs, alimente le canal Hamilton, datant de l'époque hollandaise.
Située sur la côte Ouest du Sri Lanka, à environ 40 km au Nord de la capitale, Colombo. Près du front de mer, les vestiges d'un fort néerlandais du XVIIe siècle servent aujourd'hui de prison. La lagune de Negombo, bordée de cabanes de pêcheurs, alimente le canal Hamilton, datant de l'époque hollandaise.
Très populaire et authentique, il se déroule chaque matin sur la lagune sablonneuse de Negombo. Dès l’aube, les bateaux débarquent sur la plage avec leurs prises. Ces dernières rejoignent ensuite les étals des poissonniers du marché ou les bancs de séchage qui se trouvent à même de sable et s’étendent à perte de vue. Professionnels et particuliers s'affairent et achètent quotidiennement des tonnes de poissons. Un marché haut en couleur, mais aussi en odeurs !
Très populaire et authentique, il se déroule chaque matin sur la lagune sablonneuse de Negombo. Dès l’aube, les bateaux débarquent sur la plage avec leurs prises. Ces dernières rejoignent ensuite les étals des poissonniers du marché ou les bancs de séchage qui se trouvent à même de sable et s’étendent à perte de vue. Professionnels et particuliers s'affairent et achètent quotidiennement des tonnes de poissons. Un marché haut en couleur, mais aussi en odeurs !
Très populaire et authentique, il se déroule chaque matin sur la lagune sablonneuse de Negombo. Dès l’aube, les bateaux débarquent sur la plage avec leurs prises. Ces dernières rejoignent ensuite les étals des poissonniers du marché ou les bancs de séchage qui se trouvent à même de sable et s’étendent à perte de vue. Professionnels et particuliers s'affairent et achètent quotidiennement des tonnes de poissons. Un marché haut en couleur, mais aussi en odeurs !
Goldi Sand Hôtel à Negombo au Sri Lanka
Il y a tout d’abord un temple plus moderne un peu kitch comportant une immense statue dorée de Bouddha en position assise de 30 mètres de haut. Celui-ci est en accès libre, il n’y a rien de spécial à voir si ce n’est le bâtiment lourdement décoré, la statue et les jardins. Il y a aussi un musée consacré au Bouddhisme mais nous ne l’avons pas visité.
Il y a tout d’abord un temple plus moderne un peu kitch comportant une immense statue dorée de Bouddha en position assise de 30 mètres de haut. Celui-ci est en accès libre, il n’y a rien de spécial à voir si ce n’est le bâtiment lourdement décoré, la statue et les jardins. Il y a aussi un musée consacré au Bouddhisme mais nous ne l’avons pas visité.
Il y a tout d’abord un temple plus moderne un peu kitch comportant une immense statue dorée de Bouddha en position assise de 30 mètres de haut. Celui-ci est en accès libre, il n’y a rien de spécial à voir si ce n’est le bâtiment lourdement décoré, la statue et les jardins. Il y a aussi un musée consacré au Bouddhisme mais nous ne l’avons pas visité.
Singe au Temple de la Grotte Sacrée à Dambulla au Sri Lanka
Singe au Temple de la Grotte Sacrée à Dambulla au Sri Lanka
Singe au Temple de la Grotte Sacrée à Dambulla au Sri Lanka
Il s’agit d’un temple troglodyte construit sous un large rocher de granit qui renferme un important complexe de grottes, le Raja Maha Vihara, datant du Ier siècle. Il s'agit du plus important et du mieux préservé des complexes de grottes du Sri Lanka. Comprenant 80 grottes, 5 sanctuaires et 4 monastères principaux, ce complexe comporte 157 statues, 153 images du Bouddha, 3 images royales et 4 images de divinités. Les peintures murales, recouvrant 2 100 m2, représentent, entre autres la tentation de Bouddha par le démon Māra et son premier sermon.
Il s’agit d’un temple troglodyte construit sous un large rocher de granit qui renferme un important complexe de grottes, le Raja Maha Vihara, datant du Ier siècle. Il s'agit du plus important et du mieux préservé des complexes de grottes du Sri Lanka. Comprenant 80 grottes, 5 sanctuaires et 4 monastères principaux, ce complexe comporte 157 statues, 153 images du Bouddha, 3 images royales et 4 images de divinités. Les peintures murales, recouvrant 2 100 m2, représentent, entre autres la tentation de Bouddha par le démon Māra et son premier sermon.
Il s’agit d’un temple troglodyte construit sous un large rocher de granit qui renferme un important complexe de grottes, le Raja Maha Vihara, datant du Ier siècle. Il s'agit du plus important et du mieux préservé des complexes de grottes du Sri Lanka. Comprenant 80 grottes, 5 sanctuaires et 4 monastères principaux, ce complexe comporte 157 statues, 153 images du Bouddha, 3 images royales et 4 images de divinités. Les peintures murales, recouvrant 2 100 m2, représentent, entre autres la tentation de Bouddha par le démon Māra et son premier sermon.
Ce site archéologique du 5ème siècle, situé en plein centre du Sri Lanka, est une ancienne capitale royale et il est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.  C'est un immense rocher de 370 mètres de haut qui abrite une ancienne forteresse.
Le chemin continue par des escaliers et une passerelle métallique accrochée à la paroi étroite d'où  la vue commence à être vertigineuse.
Vous arriverez à une terrasse connue sous le nom d'escalier du lion. De l'imposant lion, signe de  l'autorité royale, il ne reste que les pattes monumentales. C'est par cet escalier de fer zigzaguant à  flanc de rocher que l'on accède aux vestiges des palais, tout au sommet du rocher.
Vous arriverez à une terrasse connue sous le nom d'escalier du lion. De l'imposant lion, signe de  l'autorité royale, il ne reste que les pattes monumentales. C'est par cet escalier de fer zigzaguant à  flanc de rocher que l'on accède aux vestiges des palais, tout au sommet du rocher.
Vous avez enfin réussi. Vous êtes maintenant au sommet de Sigirîya Rock. Regardez autour de vous et émerveillez-vous devant l'ampleur des ruines du Sky Palace tout autour de vous. Imaginez comment les ouvriers de l'époque ont réussi à transporter le matériel pour construit cette structure au sommet de ce rocher imprenable sans les passerelles que vous avez empruntés.
Vous avez enfin réussi. Vous êtes maintenant au sommet de Sigirîya Rock. Regardez autour de vous et émerveillez-vous devant l'ampleur des ruines du Sky Palace tout autour de vous. Imaginez comment les ouvriers de l'époque ont réussi à transporter le matériel pour construit cette structure au sommet de ce rocher imprenable sans les passerelles que vous avez empruntés.
Vous avez enfin réussi. Vous êtes maintenant au sommet de Sigirîya Rock. Regardez autour de vous et émerveillez-vous devant l'ampleur des ruines du Sky Palace tout autour de vous. Imaginez comment les ouvriers de l'époque ont réussi à transporter le matériel pour construit cette structure au sommet de ce rocher imprenable sans les passerelles que vous avez empruntés.
Principal promoteur de la splendeur de Polonnaruwa (1153 - 1186). Un peu  grassouillet, il arbore le symbole de la souveraineté, de la sagesse et de  l'érudition.  Selon certaines hypothèses, ce ne serait pas le roi mais un simple sage !  On ne le saura jamais...
Une histoire raconte que le palais comptait mille pièces, un nombre fantaisiste destiné à exprimer l'immense pouvoir et la richesse du roi. Il ne reste malheureusement que 2 étages sur les 7. Les vestiges des murs toujours debout sont impressionnants avec leurs 2,5 m d'épaisseur. Ils donnent une idée de l'ampleur que fut l'édifice d'origine.
C'est une très élégante construction entourée de frises sur 3 niveaux. À l'entrée de l'escalier, une belle pierre de lune entièrement sculptée vous accueille tandis que 2 lions chinois vous attendent au sommet des marches. Le roi se tenait au  bout de la salle entouré de ses ministres. Au-dessus de lui, un toit en tuiles était soutenu par de superbes piliers sculptés.
Un système de canalisations souterraines alimentait ce bain royal. Au milieu de la piscine en forme de croix se trouve une pierre circulaire qui, avec la plate-forme surélevée tout autour du bord de la piscine, peut avoir servi de lieu de repos pour les baigneurs.
Ce serait la plus ancienne bibliothèque de l'île et elle aurait fait partie d'un complexe bien plus vaste. Il ne reste malheureusement plus que quelques structures mais avec les 4 petits stûpas et tout au tour, les vestiges de demeures carrées dénotent l'importance que devait refléter l'ensemble.
Cet édifice du VIIe siècle est l'un des plus beau du Quadrilatère. Des marches décorées de superbes frises mènent à la plate-forme principale où se trouve, en plein centre, son petit stûpa. Cette chambre aux reliques est l'un des édifices les plus anciens et les plus remarquables de Polonnaruwa. Les pierres de garde sur les côtés des marches sont considérées parmi les plus belles dans leur style dans tout le Sri Lanka. Au pied des marches se trouve aussi une autre caractéristique architecturale cinghalaise, la pierre de lune. Celles-ci ont des décors magnifiques comme des fleurs de lotus, des chevaux, des éléphants et des oies.
Cet édifice du VIIe siècle est l'un des plus beau du Quadrilatère. Des marches décorées de superbes frises mènent à la plate-forme principale où se trouve, en plein centre, son petit stûpa. Cette chambre aux reliques est l'un des édifices les plus anciens et les plus remarquables de Polonnaruwa. Les pierres de garde sur les côtés des marches sont considérées parmi les plus belles dans leur style dans tout le Sri Lanka. Au pied des marches se trouve aussi une autre caractéristique architecturale cinghalaise, la pierre de lune. Celles-ci ont des décors magnifiques comme des fleurs de lotus, des chevaux, des éléphants et des oies.
Cet édifice du VIIe siècle est l'un des plus beau du Quadrilatère. Des marches décorées de superbes frises mènent à la plate-forme principale où se trouve, en plein centre, son petit stûpa. Cette chambre aux reliques est l'un des édifices les plus anciens et les plus remarquables de Polonnaruwa. Les pierres de garde sur les côtés des marches sont considérées parmi les plus belles dans leur style dans tout le Sri Lanka. Au pied des marches se trouve aussi une autre caractéristique architecturale cinghalaise, la pierre de lune. Celles-ci ont des décors magnifiques comme des fleurs de lotus, des chevaux, des éléphants et des oies.
C'est le plus vieux sanctuaire de la terrasse, construit, au XIe siècle par Vijayabahu 1er et le premier à avoir abrité la relique de la Dent du Bouddha.  Il ne reste que les fondations ainsi qu'un Bouddha debout au bras cassés et à la toge plissée. Les piliers, sur lesquels on peut voir quelques décors d'origine, soutenaient plusieurs étages, probablement surmontés d'un toit en bois.
Construit au XIIe siècle, ce curieux édifice pyramidal de 7 étages, de section carré et tout en brique, reste encore une énigme, pour les spécialistes. Ils ne comprennent pas l'étroitesse des chambres et sa ressemblance avec l'architecture des temples khmers d'Angkor.
C'est le dernier des trois sanctuaires Dalada construits, par le roi Nissanka Malla au XIIe siècle, pour abriter la relique à Polonnaruwa. Il aurait été construit en à peine 60 heures, soit une journée cinghalaise. À gauche se trouve l'antichambre ou mandapa qui mène à la pièce principale où la Dent aurait été conservée.
C'est le dernier des trois sanctuaires Dalada construits, par le roi Nissanka Malla au XIIe siècle, pour abriter la relique à Polonnaruwa. Il aurait été construit en à peine 60 heures, soit une journée cinghalaise. À gauche se trouve l'antichambre ou mandapa qui mène à la pièce principale où la Dent aurait été conservée.
C'est le dernier des trois sanctuaires Dalada construits, par le roi Nissanka Malla au XIIe siècle, pour abriter la relique à Polonnaruwa. Il aurait été construit en à peine 60 heures, soit une journée cinghalaise. À gauche se trouve l'antichambre ou mandapa qui mène à la pièce principale où la Dent aurait été conservée.
Contrairement aux piliers droits caractéristiques des autres structures de Polonnaruwa, ce dagoba, d'un style très particulier possède d'extraordinaires colonnes richement décorées. Il représente une période "baroque" ou "rococo" dans l'art cinghalais où le style austère cède la place à une ornementation lourde. Lata Mandapa, qui signifie "fleur de Lotus" a été construit par le roi Nissanka Malla au 12ème siècle.
La construction du dagoba au Rankot Vihara est attribuée à Nissanka Malla I. Il suit la conception classique des dagobas d'Anuradhapura d'il y a mille ans. C'est le quatrième plus grand du Sri Lanka. Entièrement fait en brique, son diamètre de base est de 170 mètres sur 33 mètres de haut.  Tout autour, de petits autels de pierre, souvent vides, abritent encore quelques bouddhas hélas très abîmés.
La construction du dagoba au Rankot Vihara est attribuée à Nissanka Malla I. Il suit la conception classique des dagobas d'Anuradhapura d'il y a mille ans. C'est le quatrième plus grand du Sri Lanka. Entièrement fait en brique, son diamètre de base est de 170 mètres sur 33 mètres de haut.  Tout autour, de petits autels de pierre, souvent vides, abritent encore quelques bouddhas hélas très abîmés.
Ce temple date du XIIe siècle et il a été édifié par le roi Parakkrama Nahu puis restauré sous le règne de Vijayabahu IV.  Impressionnante structure où seules les murs de briques et l'arrière du temple sont encore debout. Lankatilaka dont les murs gigantesques de 17 m de hauteur, protégeaient des regards un immense Bouddha, aujourd’hui décapité.  Son dôme s'est effondré et les fresques ont été effacées par les outrages du temps. Les ruines de stûpas entourant le site seraient des cénotaphes royaux.
Ce temple date du XIIe siècle et il a été édifié par le roi Parakkrama Nahu puis restauré sous le règne de Vijayabahu IV.  Impressionnante structure où seules les murs de briques et l'arrière du temple sont encore debout. Lankatilaka dont les murs gigantesques de 17 m de hauteur, protégeaient des regards un immense Bouddha, aujourd’hui décapité.  Son dôme s'est effondré et les fresques ont été effacées par les outrages du temps. Les ruines de stûpas entourant le site seraient des cénotaphes royaux.
À deux pas du Lankatilaka, ce superbe dagoba au dôme d'un blanc laiteux est le deuxième plus grand du site. Il a été construit par Parakrama Buhu, peut-être pour son épouse.  C'est un des rare à ne pas avoir été restauré, juste un coup de peinture de temps en  temps.
Le monument le plus étonnant de Polonnâruvâ. Sculptée dans une paroi rocheuse de granit orientée au Sud se trouve une série de 4 figures de Bouddha dans diverses poses. La statue la plus impressionnante est un grand Bouddha, de 15 m de long, allongé sur le flanc droit, dont le visage semble empreint d'une sérénité souriante. À côté se trouve un Bouddha debout, haut de 7 m, dans la posture inhabituelle, les bras croisés sur son torse. Un troisième assis, haut de 4,5 m, en position de méditation, est entouré de superbes décorations. Le dernier, beaucoup plus petit, est lui aussi en position assise. Il mesure seulement 1,4 m de haut mais les décorations autour de lui sont beaucoup plus ornementées.
Le monument le plus étonnant de Polonnâruvâ. Sculptée dans une paroi rocheuse de granit orientée au Sud se trouve une série de 4 figures de Bouddha dans diverses poses. La statue la plus impressionnante est un grand Bouddha, de 15 m de long, allongé sur le flanc droit, dont le visage semble empreint d'une sérénité souriante. À côté se trouve un Bouddha debout, haut de 7 m, dans la posture inhabituelle, les bras croisés sur son torse. Un troisième assis, haut de 4,5 m, en position de méditation, est entouré de superbes décorations. Le dernier, beaucoup plus petit, est lui aussi en position assise. Il mesure seulement 1,4 m de haut mais les décorations autour de lui sont beaucoup plus ornementées.
Le monument le plus étonnant de Polonnâruvâ. Sculptée dans une paroi rocheuse de granit orientée au Sud se trouve une série de 4 figures de Bouddha dans diverses poses. La statue la plus impressionnante est un grand Bouddha, de 15 m de long, allongé sur le flanc droit, dont le visage semble empreint d'une sérénité souriante. À côté se trouve un Bouddha debout, haut de 7 m, dans la posture inhabituelle, les bras croisés sur son torse. Un troisième assis, haut de 4,5 m, en position de méditation, est entouré de superbes décorations. Le dernier, beaucoup plus petit, est lui aussi en position assise. Il mesure seulement 1,4 m de haut mais les décorations autour de lui sont beaucoup plus ornementées.
Le monument le plus étonnant de Polonnâruvâ. Sculptée dans une paroi rocheuse de granit orientée au Sud se trouve une série de 4 figures de Bouddha dans diverses poses. La statue la plus impressionnante est un grand Bouddha, de 15 m de long, allongé sur le flanc droit, dont le visage semble empreint d'une sérénité souriante. À côté se trouve un Bouddha debout, haut de 7 m, dans la posture inhabituelle, les bras croisés sur son torse. Un troisième assis, haut de 4,5 m, en position de méditation, est entouré de superbes décorations. Le dernier, beaucoup plus petit, est lui aussi en position assise. Il mesure seulement 1,4 m de haut mais les décorations autour de lui sont beaucoup plus ornementées.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. La visite du parc se fait à travers un paysage très versatile. Tout d'abord, nous avons arpenté, en 4X4, un sentier de terre bordé par une dense forêt pour atteindre le cœur de la jungle. Soudainement le décor change et nous arrivons près d'un bassin artificiel qui constitue le cœur du parc. Il ravitaille en eau un important canton du district de Polonnaruwa.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. La visite du parc se fait à travers un paysage très versatile. Tout d'abord, nous avons arpenté, en 4X4, un sentier de terre bordé par une dense forêt pour atteindre le cœur de la jungle. Soudainement le décor change et nous arrivons près d'un bassin artificiel qui constitue le cœur du parc. Il ravitaille en eau un important canton du district de Polonnaruwa.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. La visite du parc se fait à travers un paysage très versatile. Tout d'abord, nous avons arpenté, en 4X4, un sentier de terre bordé par une dense forêt pour atteindre le cœur de la jungle. Soudainement le décor change et nous arrivons près d'un bassin artificiel qui constitue le cœur du parc. Il ravitaille en eau un important canton du district de Polonnaruwa.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. C’est aussi un point de rendez-vous très prisé d’une population de plus de 200 éléphants qui viennent pour s’alimenter et se rafraîchir. Certaines périodes de l'année, on peut compter jusqu'à 700 pachydermes. Ce paradis vert abrite aussi beaucoup d’autres espèces d’animaux comme des buffles, des crocodiles, des léopards et de nombreux oiseaux.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. C’est aussi un point de rendez-vous très prisé d’une population de plus de 200 éléphants qui viennent pour s’alimenter et se rafraîchir. Certaines périodes de l'année, on peut compter jusqu'à 700 pachydermes. Ce paradis vert abrite aussi beaucoup d’autres espèces d’animaux comme des buffles, des crocodiles, des léopards et de nombreux oiseaux.
Le parc de Minneriya est lové dans les plaines du centre-Nord du Sri Lanka, au milieu du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle couvre une superficie de plus de 9 000 hectares. C’est aussi un point de rendez-vous très prisé d’une population de plus de 200 éléphants qui viennent pour s’alimenter et se rafraîchir. Certaines périodes de l'année, on peut compter jusqu'à 700 pachydermes. Ce paradis vert abrite aussi beaucoup d’autres espèces d’animaux comme des buffles, des crocodiles, des léopards et de nombreux oiseaux.
Cette jolie ville située à 500 mètres d'altitude, dans un vallon à la végétation luxuriante, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.
Cette jolie ville située à 500 mètres d'altitude, dans un vallon à la végétation luxuriante, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.
Cette jolie ville située à 500 mètres d'altitude, dans un vallon à la végétation luxuriante, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Le jardin abrite notamment une majestueuse allée de palmiers royaux (Avenue of Palms) plantés en 1950. Il y a aussi à voir une colonie de chauve-souris frugivores géante d'Inde qui s'est installée dans ce jardin paradisiaque.
Le jardin abrite notamment une majestueuse allée de palmiers royaux (Avenue of Palms) plantés en 1950. Il y a aussi à voir une colonie de chauve-souris frugivores géante d'Inde qui s'est installée dans ce jardin paradisiaque.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Situé dans une boucle de la rivière Mahaweli, le jardin est renommé pour son impressionnante collection d'orchidées. Il présente, en outre, un jardin d'épices et de plantes médicinales ainsi que de nombreux palmiers.
Il se trouve sur une colline qui domine la ville La vue est splendide sur le lac, et le fait  qu’il soit reculé du centre est une bonne comme une mauvaise chose.  Du lac à l'hôtel, il y a une belle montée par une route en lacets sur 800m environ. Prévoir  un tuk-tuk ou un taxi si vous avez des difficultés pour marcher.
Ce temple est situé dans le complexe palatial du Royaume de Kandy et abrite une relique de dent de Bouddha. Cette relique a longtemps joué un rôle politique important, car la posséder, c'était détenir le pouvoir sur le pays.
Ce temple est situé dans le complexe palatial du Royaume de Kandy et abrite une relique de dent de Bouddha. Cette relique a longtemps joué un rôle politique important, car la posséder, c'était détenir le pouvoir sur le pays.
Ce temple est situé dans le complexe palatial du Royaume de Kandy et abrite une relique de dent de Bouddha. Cette relique a longtemps joué un rôle politique important, car la posséder, c'était détenir le pouvoir sur le pays.
Les moines des deux chapitres de Malwatte et Asgiriya pratiquent chaque jour, au premier étage, des cérémonies dans la chambre intérieure du temple. Le mercredi, la relique est symboliquement lavée avec une préparation d'eau parfumée et de fleurs odorantes appelée « Nanumura Mangallaya ». Cette eau sacrée est censée posséder des vertus guérissantes et est ensuite distribuée parmi les assistants. Selon la légende, la dent de Bouddha fut apportée dans le pays au IVe siècle.
Les moines des deux chapitres de Malwatte et Asgiriya pratiquent chaque jour, au premier étage, des cérémonies dans la chambre intérieure du temple. Le mercredi, la relique est symboliquement lavée avec une préparation d'eau parfumée et de fleurs odorantes appelée « Nanumura Mangallaya ». Cette eau sacrée est censée posséder des vertus guérissantes et est ensuite distribuée parmi les assistants. Selon la légende, la dent de Bouddha fut apportée dans le pays au IVe siècle.
Les moines des deux chapitres de Malwatte et Asgiriya pratiquent chaque jour, au premier étage, des cérémonies dans la chambre intérieure du temple. Le mercredi, la relique est symboliquement lavée avec une préparation d'eau parfumée et de fleurs odorantes appelée « Nanumura Mangallaya ». Cette eau sacrée est censée posséder des vertus guérissantes et est ensuite distribuée parmi les assistants. Selon la légende, la dent de Bouddha fut apportée dans le pays au IVe siècle.
Voila une expérience à faire lors d'un voyage au Sri Lanka pour la beauté des paysages traversés mais aussi pour l’atmosphère qui règne dans le train. Nous avons pris ce train pour aller jusqu’à Nuwara Eliya, petite ville située au milieu des montagnes et des plantations de thé dont la réputation n'est plus à faire. En fait, pour aller à Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, il faut descendre à la gare de Nanu Oya, sinon vous irez jusqu'au terminus, à Ella. Le trajet dure environ 4h.
Voila une expérience à faire lors d'un voyage au Sri Lanka pour la beauté des paysages traversés mais aussi pour l’atmosphère qui règne dans le train. Nous avons pris ce train pour aller jusqu’à Nuwara Eliya, petite ville située au milieu des montagnes et des plantations de thé dont la réputation n'est plus à faire. En fait, pour aller à Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, il faut descendre à la gare de Nanu Oya, sinon vous irez jusqu'au terminus, à Ella. Le trajet dure environ 4h.
Voila une expérience à faire lors d'un voyage au Sri Lanka pour la beauté des paysages traversés mais aussi pour l’atmosphère qui règne dans le train. Nous avons pris ce train pour aller jusqu’à Nuwara Eliya, petite ville située au milieu des montagnes et des plantations de thé dont la réputation n'est plus à faire. En fait, pour aller à Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, il faut descendre à la gare de Nanu Oya, sinon vous irez jusqu'au terminus, à Ella. Le trajet dure environ 4h.
Voila une expérience à faire lors d'un voyage au Sri Lanka pour la beauté des paysages traversés mais aussi pour l’atmosphère qui règne dans le train. Nous avons pris ce train pour aller jusqu’à Nuwara Eliya, petite ville située au milieu des montagnes et des plantations de thé dont la réputation n'est plus à faire. En fait, pour aller à Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, il faut descendre à la gare de Nanu Oya, sinon vous irez jusqu'au terminus, à Ella. Le trajet dure environ 4h.
C'est la petite Suisse du Sri Lanka et surtout le verger de l'île, où potagers croissent en abondance, et où les vigoureux arbres fruitiers  croulent sous le poids des fruits. Plus au Sud, dans les prairies d'altitude paissent des troupeaux de vache. Tout ça, dans un paysage de montagne, de hauts plateaux, de lac et de ruisseaux. Avec le bon air et l'eau en abondance, dans la région, c'est le vert qui prédomine...
C'est la petite Suisse du Sri Lanka et surtout le verger de l'île, où potagers croissent en abondance, et où les vigoureux arbres fruitiers  croulent sous le poids des fruits. Plus au Sud, dans les prairies d'altitude paissent des troupeaux de vache. Tout ça, dans un paysage de montagne, de hauts plateaux, de lac et de ruisseaux. Avec le bon air et l'eau en abondance, dans la région, c'est le vert qui prédomine...
C'est l'une des montagnes qui domine la ville d'Ella, une balade très Classic et facile avec un très beau panorama sur la région et les plantations de thé. Il faut compter environ 2h Aller/Retour à pied.
C'est l'une des montagnes qui domine la ville d'Ella, une balade très Classic et facile avec un très beau panorama sur la région et les plantations de thé. Il faut compter environ 2h Aller/Retour à pied.
C'est l'une des montagnes qui domine la ville d'Ella, une balade très Classic et facile avec un très beau panorama sur la région et les plantations de thé. Il faut compter environ 2h Aller/Retour à pied.
Le pont aux neuf arches également appelé le pont dans le ciel, est un pont viaduc et l'un des meilleurs exemples de construction ferroviaire de l'époque coloniale dans le pays.  La région environnante a connu une augmentation constante du tourisme en raison de l'ingéniosité architecturale du pont et de la verdure abondante des collines voisines. Cette belle construction fait 300 m de long sur 24 m de haut.
Petite déception en arrivant car les chutes sont au bord de la route et plus elles ne sont si spectaculaires que ça. Après quelques photos, nous sommes repartis assez rapidement au village.
Le lendemain, nous avons repris la route pour le site archéologique de Buduruwagala.  La route pour y aller est superbe. Nous avons traversé des paysages magnifiques avec quelques  lacs mais surtout la route longeait des rizières de riz blancs et noirs.
Le lendemain, nous avons repris la route pour le site archéologique de Buduruwagala.  La route pour y aller est superbe. Nous avons traversé des paysages magnifiques avec quelques  lacs mais surtout la route longeait des rizières de riz blancs et noirs.
Le lendemain, nous avons repris la route pour le site archéologique de Buduruwagala.  La route pour y aller est superbe. Nous avons traversé des paysages magnifiques avec quelques  lacs mais surtout la route longeait des rizières de riz blancs et noirs.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Ce superbe ensemble monumental qui date du Xème siècle, est constitué de sept statues sculptées dans une paroi rocheuse de 20 m de haut sur 100 m de large.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
Son nom vient du grand lac artificiel d'Uda Walawe qui a été construit dans les années 60 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle important dans le parc, car les éléphants et d'autres animaux viennent s'y abreuver. C'est un grand parc national de "type savane", qui fait 30,8 hectares. On a vraiment l'impression d'être sur le continent africain ! La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve.
La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve. Mais le parc compte aussi 184 espèces d'oiseaux différentes, 43 espèces de mammifères, 33 espèces de reptiles et même 185 espèces de papillons.
La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve. Mais le parc compte aussi 184 espèces d'oiseaux différentes, 43 espèces de mammifères, 33 espèces de reptiles et même 185 espèces de papillons.
La star du parc est l'éléphant ! Il y a aujourd'hui environ 500 éléphants qui vivent de manière permanente dans la réserve. Mais le parc compte aussi 184 espèces d'oiseaux différentes, 43 espèces de mammifères, 33 espèces de reptiles et même 185 espèces de papillons.
Nous avons passé une nuit à Elephant Trails Hotel. L'hôtel est agréable et à du charme.  Les chambres sont spacieuses et propres, et le personnel est agréable et accueillant. Ils vous servent un copieux petit déjeuner. Une bonne surprise... je recommande.
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
Ville de Galle au Sri Lanka
C'est une méthode de pêche traditionnelle, pratiquée par les familles de pêcheurs de Galle depuis plusieurs générations. Leur journée de pêche se déroule en deux temps. Tout commence à 5h du matin, ils partent à la nage pour se percher sur leurs poteaux de 2 mètres, situés parfois à 20 mètres du rivage et ils y restent alors pour au moins 3 heures de pêche. En fin d'après-midi, avant le coucher du soleil, le même scénario se répète.  Leur technique consiste, une fois monté sur les pilotis, de faire des mouvements constants dans l'eau, pour attirer les poissons. Leur ligne, leur crochet et leur patience se contentent de faire le reste. Pour stocker les poissons, les pêcheurs de Galle emportent un sac qu'ils accrochent à la taille.
TOUT, l’atmosphère de l’établissement, la situation géographique, la gentillesse et le professionnalisme du personnel, les chambres spacieuses et magnifiques, le petit déjeuner copieux, le restaurant qui est divin, sans oublier la piscine, tout est parfait.  On a l’impression d’être dans un roman d’Agatha Christie.
Le temple est principalement utilisé pour la méditation et le repos, plutôt que pour le culte. Situé dans le lac Beira, il a été construit à la fin du 19e siècle et fait partie du temple Gangaramaya qui est situé quelques centaines de mètres. Le temple est construit sur trois plates-formes au-dessus de l'eau qui sont reliées entre elles et au continent par des ponts flottants.
Le temple est principalement utilisé pour la méditation et le repos, plutôt que pour le culte. Situé dans le lac Beira, il a été construit à la fin du 19e siècle et fait partie du temple Gangaramaya qui est situé quelques centaines de mètres. Le temple est construit sur trois plates-formes au-dessus de l'eau qui sont reliées entre elles et au continent par des ponts flottants.
Le temple est principalement utilisé pour la méditation et le repos, plutôt que pour le culte. Situé dans le lac Beira, il a été construit à la fin du 19e siècle et fait partie du temple Gangaramaya qui est situé quelques centaines de mètres. Le temple est construit sur trois plates-formes au-dessus de l'eau qui sont reliées entre elles et au continent par des ponts flottants.
Le temple Gangaramaya est l'un des temples les plus importants de Colombo, étant un mélange d'architecture moderne et d'essence culturelle. Ce temple bouddhiste, qui a été achevé à la fin du XIXe siècle, comprend plusieurs bâtiments imposants et est situé non loin des eaux calmes du lac Beira sur un lieu qui était à l'origine un petit ermitage sur un terrain marécageux.
Le temple Gangaramaya est l'un des temples les plus importants de Colombo, étant un mélange d'architecture moderne et d'essence culturelle. Ce temple bouddhiste, qui a été achevé à la fin du XIXe siècle, comprend plusieurs bâtiments imposants et est situé non loin des eaux calmes du lac Beira sur un lieu qui était à l'origine un petit ermitage sur un terrain marécageux.
Le temple Gangaramaya est l'un des temples les plus importants de Colombo, étant un mélange d'architecture moderne et d'essence culturelle. Ce temple bouddhiste, qui a été achevé à la fin du XIXe siècle, comprend plusieurs bâtiments imposants et est situé non loin des eaux calmes du lac Beira sur un lieu qui était à l'origine un petit ermitage sur un terrain marécageux.
Construite en 1908, la mosquée est l'une des plus anciennes mosquées de Colombo et se situe dans le quartier de Pettah.  Le  bâtiment, de deux étages avec sa tour de l'horloge et ses minarets, le tout à rayures rouges et blanches est très original et très reconnaissable avec son style hybride. Il tire des éléments de l'architecture indigène indo-islamique et indienne, avec un mélange de renouveau gothique et de néo-classique. Une très belle réussite !


© Textes et photographies : Stéphane Campagne/All rights reserved. 

Le contenu de ce site est protégé par le droit d’auteur, toute reproduction totale ou partielle est interdite







A PROPOS  -  CONTACT    

Copyright © / TOUS DROITS RÉSERVÉS   -   BLOG PHOTOS/VOYAGE    -  MENTIONS LÉGALES 

Facebook
OK

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.