Voyage  Evasion  Découverte 

                                                                                                                                                   By Steph

BLOG POUR LES AMOUREUX DES VOYAGES

Voyage Evasion Decouverte
Facebook

        ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Louisiane          Mississippi          Alabama          Georgie          Floride   

La Nouvelle-Orléans  -  Route des plantations  -  Saint Francisville  -  Woodville  -  Natchez  -  Mobile  -  Birmingham  -  Huntsville  

Stone Mountain Park  -  Savannah  -  Folkston  -  Okefenokee National Wildlife  -  Kennedy space Center

USA   -   SUD-EST AMERICAIN









Histoire d’un peuple noir…


Un voyage dans les états du Sud est une rencontre humaine pleine d’authenticité et la découverte d’une histoire tumultueuse entre le Nord et le Sud des États Unis.

Traverser le Sud-Est Américain, c’est découvrir le charme de cette terre subtropicale à l’histoire mouvementée et très riche qu’elle a su préserver : un héritage français, une architecture espagnole et une culture chaleureuse cajun. C’est aussi partager l’ignominie de l’esclavage en visitant les superbes plantations pleines d’histoires coloniales, de souffrances et principales institutions de l’esclavagisme. 

Cette région mouvementée, au cœur de ce vieux Sud, offre l’histoire d’un lourd passé de colonisation, d’esclavagisme, de guerre de Sécession, et de combats pour les droits civiques des noirs durant les années 1950-1960. 

C’est découvrir l’héritage d'un patrimoine culturel très riche, que l'on ressent à travers la musique, la gastronomie et les nombreux sites historiques de cette belle région. 

Venez avec nous profiter de l’atmosphère de nonchalance du Vieux Sud, entre morceaux de Jazz et soirée Blues.


Cela faisait quelques années que je voulais visiter le Sud des États Unis. Nous voilà donc partis en 

milieu du mois de mai 2014 pour un peu plus de 2 semaines aux États Unis faire un road trip en 

traversant 5 états. 

Important : N’oubliez pas de faire une demande d’ESTA pour pouvoir rentrer aux USA. 


Nous sommes arrivés par avion à Houston au Sud du Texas où nous avons loué une voiture pour 

partir directement en direction de la ville Lafayette en Louisiane pour y passer la nuit. 

Nous avons mis 3h10 pour faire 349 km.


État de Louisiane


Lorsque l’on pense à la Louisiane, on visualise des marais enveloppés de brume, des mousses espagnoles grise tombant en cascade des arbres centenaires, des temples sacrés de prêtresses vaudou et une ambiance authentique de musique jazz jouée dans les clubs les plus mythiques. Effectivement tout ceci contribue au caractère unique de la Louisiane. Mais elle possède aussi une histoire multiculturelle et multilingue, influencée par les populations qui la composent et viennent de France, d’Espagne, d’Haïti, du Canada francophone, des Caraïbes, d’Afrique et du Vietnam. Sa capitale est Baton Rouge et sa plus grande ville est La Nouvelle-Orléans. 


Un peu d’histoire : En 1682, René-Robert Cavelier de La Salle, venu de la Nouvelle-France dont la capitale était Québec, explore le bassin du Mississippi jusqu'à son embouchure et donne à cet immense territoire le nom de Louisiane en l'honneur du roi de France, Louis XIV. Pierre Le Moyne d'Iberville débarque en Louisiane en 1699 et fonde Biloxi, qui deviendra la première capitale de la Louisiane. 


Le lendemain, nous sommes partis en direction de La Nouvelle-Orléans, qui se trouvait à environ 2h de route. 


La Nouvelle-Orléans


Située au bord du Mississippi, La Nouvelle-Orléans est un cœur français battant en terre américaine, et ne ressemble à aucune autre ville des États-Unis. Elle berce l’imaginaire des visiteurs depuis toujours avec son Vieux Carré, le quartier Français à l'architecture latino-créole, ses antiquaires, ses boîtes de jazz, ses rues en fête, et son célèbre carnaval de Mardi gras. C’est cette ambiance que l’on ne trouve nulle part ailleurs aux États Unis qui rend cette ville si attachante.

La Nouvelle-Orléans et la musique sont complètement indissociables : c’est l’ADN de la ville. Si les brass-bands (fanfares) défilent continuellement dans les rues, la ville compte aussi d’innombrables clubs de jazz, plus ou moins secrets, adresses historiques ou plus récentes.









Le vieux Carré Français

C’est le quartier historique, légendaire et emblématique de La Nouvelle-Orléans avec ses jolies maisons aux balustrades en fer forgé, ses cours paisibles plantées de lilas, de lauriers roses et de bougainvilliers où il fait bon de flâner pour découvrir de vrais petits trésors architecturaux. 















La Cathédrale Saint Louis

C'est la plus ancienne cathédrale continuellement en activité aux États-Unis. Elle fut fondée en 1718 à l'époque de la Louisiane française quand le royaume de France possédait l'immense territoire de La Nouvelle-France. Elle est située dans le quartier historique du Vieux Carré et se dresse aujourd'hui face à Jackson Square. 










Les Faubourg Marigny et Bywater

À quelques encablures du Vieux Carré, mais à des années-lumière de son agitation, se détachent également deux quartiers emblématiques, Faubourg Marigny et Bywater, quartiers calmes qui alignent de jolies maisons en bois colorées et quelques riches demeures, souvent noyées dans une végétation luxuriante. À l’origine habités par une population créole, ces quartiers sont devenus un repaire pour la jeunesse branchée, la classe moyenne trendy et les artistes, d’où l’apparition de nombreux cafés, restaurants tendances et boutiques vintage. Il est vraiment agréable d’y flâner, à pied ou à vélo…















City Park

Fondé en 1853, ce superbe parc est l'un des plus anciens jardins publics des États-Unis. Il est situé le long du bayou Saint-Jean sur la route de la Métairie entre les quartiers du Bayou Saint-Jean et de City Park. À l'époque de la Louisiane française, ce lieu était un vaste marécage que les colons français asséchèrent au cours du XVIIIe siècle afin de rendre cet espace habitable, entre le développement de la ville portuaire de La Nouvelle-Orléans, sise sur les rives du fleuve Mississippi et le lac Pontchartrain. 

Le City Park de La Nouvelle-Orléans détient la plus grande plantation de Quercus virginiana, une espèce de chênes à feuilles persistantes, dont certains sont âgés de plus de 600 ans. Ils sont couverts de mousse espagnole appelées aussi barbes de vieillard, cheveux d’ange ou encore fille de l’air qui leur donne cette allure si particulière. C’est un vrai havre de paix et de verdure, idéal pour déconnecter. 
















Les quais sur le Mississippi

Si vous avez envie d’admirer le Mississippi, vous pouvez embarquer à bord du Steamboat Natchez. 

Ce bateau à vapeur est exploité par la New Orleans Steamboat Compagny. C’est la plus ancienne compagnie au monde qui existe encore, elle a été créée en 1817. Elle propose des dîners et brunchs animés par des groupes de Jazz ! 

Si vous n’avez pas envie de monter à bord, vous pouvez toujours observer son départ à la hauteur de Toulouse Street Warf, un quai situé face à Jackson Square. 









Avant de quitter La Nouvelle-Orléans, n’hésitez pas à aller prendre 

un petit déjeuner ou d’aller goûter une pâtisserie dans la boulangerie 

Française, le Croissant d’Or

Le Croissant d'Or est une boulangerie, pâtisserie et sandwicherie 

française située au cœur du quartier français dans l’avenue Ursulines.

Cette boulangerie est connue pour ses produits salés et sucrés, 

chacun fait maison et fabriqué à la main avec des ingrédients frais 

produits localement. Le Croissant d'Or sert ses clients depuis plus 

de trente ans et est considéré comme la meilleur boulangerie à la 

Nouvelle-Orléans.   


Nous sommes restés à La nouvelle-Orléans trois nuits à Olivier House Hotel

Il se trouve, très bien placé, dans le quartier Français à côté de Bourbon Street. 

Cette magnifique ancienne maison coloniale réaménagée en hôtel a conservé son décor 

d'époque. Cette ancienne baptise était la résidence personnelle de Madame Olivier en 1839. 

Les chambres sont magnifiquement meublées d'époque. Tout y est ; la cheminée, les vieux 

tapis, les tableaux, les chandeliers... on se croirait encore dans les années 1830 !

L'hôtel bénéficie aussi de plusieurs arrières cours avec fontaine et végétation typique à 

l'atmosphère intemporelle autour desquelles il y a des chambres et suites. Le personnel est 

juste exceptionnel : accueillant, amical et à l'écoute. Il nous a donné de bonnes adresses et nous a raconté l'histoire de la maison, de la famille et même de ses fantômes... Il propose aussi une place de parking dans un bâtiment voisin avec un supplément. 

Je recommande vivement pour ceux qui cherchent un hôtel central au charme d'antan !


Après 3 jours de visite de La Nouvelle-Orléans, nous reprenons la route plus au Nord, en direction Saint Francisville, en passant par la route des plantations. 


La route des Plantations


C’est la “Greater River Road“, la route des plantations qui court le long du Mississippi, de La Nouvelle-Orléans à Baton Rouge. Une occasion incontournable de visiter de majestueuses demeures mais aussi d’en apprendre plus sur cette époque sombre où les esclaves travaillaient sur les terres de riches propriétaires blancs.

Les plantations étaient construites de façon stratégique. Elles étaient implantées le long du Mississippi pour pouvoir irriguer plus facilement les plantations et pour transporter au plus vite les récoltes en direction de la Nouvelle-Orléans puis dans le monde par voies maritimes. Elles cultivaient en majorité de la canne à sucre, du coton, du riz et de l’indigo, un colorant naturel d’un bleu foncé.  

Beaucoup firent fortune et de vastes et luxueuses demeures furent construites. Au début du 18ème siècle, il en existait plus de 300 dans cette région, c’était “l’Âge d’Or“ des plantations. Celles-ci appartenaient à de riches familles blanches et leur fortune était mesurée par apport à leur chiffre d’affaire mais aussi par le nombre d’esclave qu’ils possédaient. 

Cette période de l’histoire sombre américaine se nomme Antibellum “avant la guerre“. 

En 1865, après la fin de la guerre de sécession qui opposa les États Unis d’Amérique, le Nord contre les États confédérés d’Amérique, le Sud et l’abolition de l’esclavage, les plantations furent vendues, abandonnées ou détruites. Seules 8 sont encore debout aujourd’hui. Après une restauration complète, elles ont été transformées en musée avec possibilité, dans certaines, de pouvoir dormir. 

Ces plantations sont un véritable symbole en Louisiane et témoigne d’une époque tourmentée. Derrière ces belles façades, se cachent une histoire sombre d’un lourd passé d’esclavagisme aux États Unis. 


Chaque plantation est différente et possède sa propre histoire. Les visites sont guidées et racontent le passé de ses belles demeures en se concentrant, soit sur l’histoire des maîtres, soit sur la vie des esclaves et leurs durs labeurs.    


Nous n’en avons visité que trois. Suivez-moi et entrez dans le monde d’Autant en emporte le vent.


Laura Plantation

Anciennement connue sous le nom de Duparc Plantation, elle situe à proximité de la petite ville de Vacherie. Construite en 1805, Laura Plantation est l’une des dernières plantations créoles de Louisiane. Posée au bord du Mississippi, au milieu des champs de canne à sucre, elle est considérée comme l’un des témoignages les plus fidèles de l’histoire de la Louisiane depuis deux siècles. Les plantations créoles se reconnaissent à leur architecture, leur conception en bois et à leurs façades très colorées.

Cette plantation très émouvante est la seule encore debout ayant appartenu à des Français. Toutes les autres sont de style Antebellum, anglo-saxon. Les Français construisaient plus en style Caraïbe car ils venaient pour la plupart des Antilles. Les Anglo-saxons n’eurent ensuite de cesse que de morceler les plantations créoles pour les redistribuer à des Américains… Laura est une rescapée.
















La visite raconte le destin extraordinaire de plusieurs générations à partir des mémoires (achevées en 1936) de Laura Locoul, dernière propriétaire de la plantation. Des documents conservés aux Archives Nationales à Paris ont également contribué à reconstituer cette histoire familiale. Les femmes avaient un rôle très actif de chef d’entreprise. Elles n’hésitaient pas non plus à faire fouetter les esclaves rebelles ! À son épopée, la superficie du domaine était d’à peu près 5.000 hectares ; elle comprenait aussi des propriétés avoisinantes acquises à travers les années. À l’arrière de la maison, on découvre les quartiers des esclaves, construites en 1840 : 69 cabines assorties d’anneaux pour les enchainer la nuit. Au moment de la guerre civile, il y avait 186 esclaves travaillant à la ferme.   

Une partie de la visite très émouvante…


Informations : Les visites commencent à 10h puis à 11h20 - 12h - 14h et 15h20 et durent environ 75 mn. Les visites en français sont à 13h seulement les lundi, mardi et vendredi.                           Prix de l’entrée 25$                           Possibilité de se restaurer au B&C Seafood Restaurant


Oak Alley Plantation

Située pas très loin de la ville de Saint James, la plantation Oak Alley, “l’allée des chênes“, est sans doute une des plus belles et des plus photographiées de toutes. Oak Alley était appelée "la Grande dame de la Great River Road". Avec son “manoir“ datant d'avant la guerre de Sécession et les dix hectares qui l'entourent. 

Sa renommée vient de sa majestueuse rangée de chênes centenaires qui bordent l’allée principale menant à cette impressionnante demeure blanche entourée de grandes colonnades.   
















Ce sont précisément les chênes qui sont à l’origine de l’histoire. Au début du 18e siècle, le propriétaire de ce terrain en bordure du Mississippi eut la grande idée de planter cette double rangée de vingt-huit chênes régulièrement espacés sur une longueur de 240 mètres, reliant le fleuve à l’entrée de sa maison, sans doute une humble ferme à l’époque, dont il ne reste plus trace aujourd’hui.

En 1837, un très riche producteur de canne et héritier d’un magnat du sucre nommé Jacques Roman, fils d’une famille française originaire de Grenoble, fasciné par la beauté des lieux, décida de quitter la Nouvelle Orléans afin de s’établir en bordure du fleuve avec sa jeune épouse, Celina, et de faire construire sa maison dans le prolongement de l’allée de chênes.

Jacques Roman mourut en 1848, emporté par la tuberculose. Son épouse prit la direction de l’exploitation mais, inexpérimentée et dépensière, sans grand succès. L’abolition de l’esclavage, successive à la Guerre Civile (1861-1865) signa la fin de la plantation, laquelle fut vendue aux enchères, à perte, en 1866. Les propriétaires successifs ne purent faire face aux frais d’entretien d’une telle demeure et laissèrent maison et jardins à l’abandon.


Informations : Les visites sont de 9h à 17h et durent environ 45 mn. Possibilité de visites en français                   Prix de l’entrée 25$ 

Possibilité de dormir dans de jolis petits cottages situés dans la propriété et de se restaurer.


Nottoway Plantation

Elle se trouve à White Castle. Il s'agit d'une demeure liée à une plantation de coton. Construite dans le style néo-classique entre 1855 et 1859 pour la famille de John Hampden Randolph, elle est depuis transformée en musée. Avec ses 64 pièces, ses 165 portes et ses 200 fenêtres, c’est le plus grand “manoir” d’avant-guerre de l’État de Louisiane. 

La construction de Nottoway Plantation a été commandée par John Hampden Randolph qui était un planteur de sucre très riche et désirait que le manoir soit la vitrine ultime de sa richesse. Il ne voulait aucune dépense épargnée et a ordonné qu'il inclue toutes les extravagances et fonctionnalités innovantes possibles. Nottoway majestueuse et opulente abriterait John, sa femme, Emily Jane Randolph, et leurs 11 enfants, mais aussi le cadre idéal pour divertir de manière élégante et dramatique leurs nombreux visiteurs. Le souhait de John était de construire le plus beau manoir sur le fleuve Mississippi, une maison spectaculaire sans égal qui serait admirée par tous ceux qui la verraient, que ce soit depuis un bateau sur le Mississippi ou une calèche voyageant sur la Great River Road. 
















Après la guerre de Sécession, Nottoway subit quelques tirs d’artillerie mais elle échappa à toute destruction majeure. L’intérieur fut néanmoins endommagé, et dans les années difficiles qui suivirent la guerre, Mme Randolph vendit la maison pour aller vivre en Europe où le niveau de vie était plus abordable. On dit que le dernier jour avant son départ, elle ferma et verrouilla elle-même les portes et fenêtres de la maison et s'en alla. En 1980, d’importants travaux de rénovation ont été entrepris. La plupart des meubles qui avaient disparu et furent reproduits sur le modèle des originaux. La décoration fut patiemment reconstituée, à l’image de cette grande salle de bal toute blanche (avec cheminée en marbre et colonnes), utilisée entre autres pour des mariages ou des réceptions privées. 


Informations : Les visites sont de 9h à 17h et durent environ 1h. Il est possible d’avoir un audio-guide en français. PS : Ne vous attendez pas à visiter tout le manoir. Possibilité de dormir dans de jolis petits cottages situés dans la propriété et de se restaurer au restaurant gastro The Mansion. Prix de l’entrée 20$ 


Après cette journée d’immersion dans l’histoire de la Louisiane, nous sommes partis en direction de la ville de Saint Francisville pour y passer la soirée et la nuit. 


Saint Francisville

Saint Francisville est une petite ville établie dans les années 1730 par des moines capucins espagnols. Elle tient son nom de leur patron, Saint Francis. Le centre de la ville comporte de vieilles maisons bourgeoises datant d’avant la guerre et des boutiques d'antiquités. 

De nombreuses demeures et plantations ayant joué un grand rôle dans l'histoire de la culture du coton sont inscrites au Registre national des lieux historiques, dont les Myrtles Plantation, Rosedown Plantation, Greenwood Plantation, Butler Greenwood Plantation, Oakley Plantation, Cottage Plantation, Catalpa Plantation, et beaucoup d'entre elles sont ouvertes au public. 
















Nous avons continué la route vers Woodville qui se trouvait à une quarantaine de kilomètres de Saint Francisville dans l’État du Mississippi. 


État du Mississippi


L'État du Mississippi tire son nom du fleuve du même nom. La musique est une composante essentielle 

de l’héritage de l’État, que ce soit le blues, le rock’n’roll ou la country. Sa capitale est Jackson

                                                                                                                                                                                                                                  Carte Nouvelle France en 1700

Un peu d’histoire : En 1681-1682, Robert Cavelier de La Salle effectua la descente du fleuve Mississippi jusqu’à sa confluence avec l’Arkansas. Il revendiqua au nom de la France l’ensemble des territoires traversés par le Mississippi, en l’occurrence ce qu’il avait appelé la Louisiane en l’honneur du roi de France Louis XIV (voir la carte de la Nouvelle-France). En 1699, Pierre Le Moyne d’Iberville fonda près de Biloxi, avec quelque 200 immigrants français, la première colonie permanente sur le territoire. À l’issue du traité de Paris de 1763, la France dut céder la région à la Grande-Bretagne. Pendant la guerre de l’Indépendance américaine, les Espagnols s’y installèrent. Cependant, en vertu du traité de Pinckney conclu entre l’Espagne et les États-Unis en 1795, la région devint américaine et fut érigée en territoire autonome. Le Mississippi a intégré l’Union le 10 décembre 1817, devenant ainsi le 20e État américain. État esclavagiste, le Mississippi fit sécession en 1861. Ravagé par la guerre, l’État fut occupé par les nordistes après la reddition de Vicksburg, en juillet 1863, et ne fut réadmis dans l’Union qu’en 1870.


Woodville


C’est vraiment une charmante petite ville aux bâtiments rétros des années 50. Arrêt pout un petit café et quelques photos dans cette authentique ville à l’architecture typiquement américaine.
















Nous reprenons la route vers Natchez


Natchez


En 1716, un fort est construit par l’explorateur français Bienville sous le nom de Fort Rosalie. Lieu stratégique, il dominait la région et le surtout Mississippi. Les Natchez, qui peuplait la région avant l’arrivée de colons français avaient des relations compliquées avec ces nouveaux colons. En novembre 1729, après que le nouveau commandant du fort ait décidé de vouloir les expulser pour planter du café sur leur terre, Les Natchez attaquèrent le fort et tuèrent 250 colons en une seul journée et enlevèrent 50 femmes et 200 esclaves. Par vengeance, un an après, la tribu Natchez fut écrasée par l’armée française avec l’aide des Indiens Choctaw. La ville fut rebâtie en 1731 et prit le nom de la tribu défaite.

Des débuts de la navigation à vapeur fiche info sur le fleuve Mississippi, dans les années 1810, jusqu'à la Guerre de Sécession, la ville de Natchez prospéra grâce au commerce du coton, au point de devenir une des villes les plus riches des États-Unis. Avant la guerre de Sécession, elle comptait plus de milliardaires qu'aucune autre ville des États-Unis, à l'exception de New York, Boston et Philadelphie. Épargnée par la Guerre de Sécession, la ville en subit néanmoins le contrecoup financier en perdant le monopole du transport du coton.
















Cette ville magnifique est l’une des plus anciennes du Mississippi et en se baladant nous découvrons, à chaque coin de rue, de belles et riches demeures. Il en resterait encore environ 500 dont une quarantaine sont ouvertes au public, la plus belle étant Dunleith Historic Inn. 


Dunleith Historic Inn

Transformée en hôtel haut de gamme, c’est la demeure la plus belle et la plus grande de Natchez. Ce manoir historique de style néo-classique datant de 1856, est installé sur un domaine de 16,2 hectares. Une vraie merveille ! 









Le cimetière de Natchez

Ce cimetière, dont les premières tombes datent de 1821, abrite plus de 3 000 soldats et de nombreuses personnalités locales. Il vaut vraiment le détour, surtout la partie indiquée comme “Avenue of Generals“, le secteur des tombes de confédérés.








Il est tellement grand que l’on peut le visiter en voiture. Mais je vous conseille de le découvrir en flânant le long des allées. 


Nuit à Natchez


Après un bon petit déjeuner, nous sommes partis en direction de la ville de Mobile dans l’état de L’Alabama. Nous sommes arrivés en fin de matinée. 


État d’Alabama


Emblématique du Sud profond et connu à ce titre comme le “Cœur de Dixie“. Dixie, parfois Dixieland est un surnom américain désignant le Sud profond des États-Unis. Plus précisément, c'est le surnom affectueux qu'a reçu le territoire couvert par les anciens États esclavagistes restés fidèles à l'Union (Virginie-Occidentale, Kentucky, Maryland, et Missouri) durant la guerre de Sécession. L’État tire son nom du alabama albamaaha ou du chacta alba amo, du nom de la tribu des Alabamas, apparentée aux Creeks, qui vivait dans la haute vallée de l'Alabama. Les Français fondent la première colonie européenne de l'État à Mobile en 1702. Ils intègrent le territoire dans la province de Louisiane et mettent en place une économie de plantation de coton et de tabac fondée sur l'esclavagisme. Sa capitale est Montgomery.


Mobile


Elle est située au bord de la côte du Golfe du Mexique sur le fleuve Mobile. C'est le seul port de l'Alabama. Il s'agit de la plus grande municipalité de la côte du golfe entre La Nouvelle-Orléans en Louisiane et St. Petersburg en Floride.

Première capitale de la Louisiane en 1702, la cité doit son nom aux Amérindiens mobiliens que les colons français trouvent dans la baie de Mobile. Pendant cent ans, la ville fut une colonie française, puis britannique et enfin espagnole. Mobile fut rattachée aux États-Unis en 1810, après l'annexion de la Floride occidentale. Elle quitta cette union en 1861 quand l'Alabama rejoignit les États confédérés d'Amérique, lesquels s'écroulèrent en 1865. 


Mobile est méconnue des masses touristiques. Pourtant c’est vraiment une ville intéressante. Ce fut l’une des dernières villes sudistes à tomber pendant la Guerre de Sécession, du coup le centre-ville de Mobile est très bien préservé. On y trouve aujourd’hui pas mal de magnifiques demeures Antebellum, construite avant la guerre de Sécession et un centre-ville avec des maisons décorées de balcons en fer forgé de style Nouvelle-Orléans. La rue historique, Dauphin Street est très agréable et concentre de beaux magasins sur fond des nouveaux quartiers modernes avec ses gratte-ciels. Un mélange de style vraiment intéressant, et assez unique dans la région !
















Le fort Condé

En 1702, l'explorateur canadien-français, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, devint gouverneur de la Louisiane française et fait édifier un premier fort, le Fort Louis de la Mobile ou Fort Louis de la Louisiane sur la rive de la rivière Mobile. Mais ce premier fort, construit en bois, fut emporté par les crues de la rivière. Il fut reconstruit, mais subit d'autres crues et la petite colonie fut de surcroît touchée par une épidémie de fièvre jaune. En 1711, une dernière crue emporta le fort, pas de chance… Il fut alors décidé de transférer la colonie sur un autre site situé à quelques dizaines de kilomètres en aval de la rivière Mobile sur la baie de Mobile. En 1711, fut entrepris la construction, d'un nouveau fort en bois de plus grandes dimensions sur le nouveau site.

En 1723 fut alors entrepris la construction d'un véritable fort en pierre et en brique qui fut baptisé Fort Condé de la Mobile en l'honneur du Prince de Condé, Louis IV Henri de Bourbon-Condé, chef de la Régence, puis Premier ministre de Louis XV, et reconstruit en briques. 











Ce fort est une reconstitution partielle de celui établie à l'origine par la France lors de la fondation de Mobile.

Il est construit suivant les plans de Vauban. La visite retrace l'histoire de Mobile depuis sa fondation et donne quelques détails sur la vie des pionniers ainsi que sur les difficultés qu'ils ont rencontrées.


Informations : Les visites sont du lundi au samedi de 9h à 16h30 et le dimanche de 13h à 16h30 et dure environ 30 mn.       Entrée gratuite


J’avais vu en préparant mon voyage que l’on pouvait visiter le bateau de guerre USS Alabama. Mon sang n’a fait qu’un tour et mon âme d’enfant a pris le dessus… 


Battleship USS Alabama

Situé sur le quai du Alabama Battleship Memorial Park, ce bateau de guerre a fait partie de la classe South Dakota, 4 cuirassés rapides construits au début de la deuxième guerre mondiale. Ils sont plus compacts et mieux protégés que leurs prédécesseurs de la classe North Carolina des années 1930, utilisant la même puissance de feu avec leurs canons de 406 mm en tourelles triples. Il entre en service en 1942 puis désarmé en 1947, il est placé dans la flotte de réserve. Il est définitivement déclassé en 1962. En 1964, il est transformé en musée flottant dans la baie de Mobile et est inscrit sur la liste des sites historiques nationaux en 1986. 

Ses dimensions sont assez impressionnantes ; 210 m de long sur 33 m de large pour 35 000 tonnes.
















Sur le parc vous pouvez découvrir aussi le sous-marin USS Drum, des chars, de l’artillerie et quelques avions.

Infos : Les visites sont du lundi au samedi de 9h à 16h30 et le dimanche de 13h à 16h30 et dure au moins 2h.       Prix de l’entrée 13$


Soirée et nuit à Mobile


Le lendemain, nous réprime la route en direction de Birmingham, à 400 km plus au Nord. 


Birmingham


Cette ville chargée d’histoire, appelée aussi Magic City, est la plus grande ville de l'État de l'Alabama. Fondée en 1871 après la guerre de Sécession, en tant qu'entreprise industrielle, son nom provient de Birmingham, la ville industrielle principale d'Angleterre. Birmingham a prospéré au début du XXe siècle grâce à l’industrie du fer et de l’acier, époque où les salles de spectacle ont fleuri en ville. Dans les années 1950 et 1960, elle attira l'attention du monde entier pour être devenu le centre du combat pour les droits civiques des Afro-Américains. Le point décisif de ce mouvement survint en 1963 lorsque Martin Luther King Jr., emprisonné pour avoir pris part à une protestation non violente, rédigea la Letter from Birmingham Jail, aujourd'hui célèbre. Cette même année, le 15 septembre, un attentat à la bombe est perpétré contre l'Église baptiste de la 16e rue par des membres du Ku Klux Klan, causant la mort de quatre fillettes noires. Cet attentat et la mort de ces enfants aura un retentissement national et international. Cependant, grâce à l'aide du directeur du FBI, qui a volontairement retardé la transmission du dossier d'enquête aux instances judiciaires, aucune condamnation ne sera prononcée contre Robert Edward Chambliss pour cet attentat avant 1977.
















C’est une très jolie ville mais un peu trop calme à mon goût. Dans l’après-midi, nous sommes allés à Vulcan Park.


Vulcan Park

Le parc se situe sur une colline surplombant le Sud de la ville. C’est aussi l’occasion de voir la plus grande statue en fonte au monde avec ses 17m de haut. Construite en 1902, c’est devenu l’un des symboles de la ville. Après la balade dans le parc, nous sommes montés, avec l’ascenseur, tout en haut de la tour au pied de Vulcain. Ce n’est pas tous les jours que vous verrez de près de postérieur du dieu romain du feu de la forge et patron des forgerons. Et oui mesdames, il est tout nu sous son tablier !  

En plus de là-haut, la vue est superbe sur Birmingham et ses alentours.
















Informations : Ouvert tous les jours. Musée de 10h à 18h, observatoire de 10h à 22h                   Prix 6$ et après 18h 4$ 


Soirée et nuit à Birmingham


Nous avons quitté Birmingham, pour nous diriger encore plus au Nord vers la ville de Huntsville. 


Huntsville


Huntsville tient son nom d'un ancien combattant de la guerre d'indépendance des États-Unis, John Hunt, le premier colon des terres autour de la ville de Big Spring. À cette époque, l'Alabama était une partie du territoire du Mississippi que les amérindiens appelaient Ah-la-bama. Hunt n'a cependant pas correctement enregistré sa déclaration, et la zone a été achetée par LeRoy Pope, lequel imposa le nom Twickenham sur ce lieu en l'honneur du village natal d'un lointain aïeul, Alexander Pope. Elle s'est développée à partir des collines environnantes le long du Tennessee, des usines de textile, de tissage, puis d'armement venant successivement s'y implanter pour conférer à la cité son statut de grande ville, avec aujourd'hui le centre spatial de la NASA George C. Marshall. 

Comme c’était sur notre trajet, nous avons profité de nous arrêter à deux endroits. 


U.S. Space & Rocket Center

C’est un musée consacré à l’astronomie. C’est à Huntsville qu’ont été développées les fusées qui ont envoyé des hommes sur la Lune. Le U.S. Space & Rocket Center est le siège touristique du Marshall Space Flight Center de la NASA ainsi que le plus grand musée au monde dédié aux vols spatiaux. Il contient plus de 1 500 objets, dont Explorer I, le premier satellite américain. 

Pour les astronautes en herbe comme moi, c’est ici que vous ferez un bond vers l’espace ! 












Chouette musée qui retrace toute l'aventure américaine pour la conquête de l'espace. Très ludique, très accessible même aux profanes. Petits conseils, n’hésitez pas à tenter les attractions... vous aurez des sensations inoubliables !


Informations : Ouvert de 10h à 16h du mardi au vendredi et de 10h à 17h le samedi. Dimanche de 11h à 17h et fermeture le lundi. Durée 4 à 5h 

Prix d’entrée 25$ + suppléments selon ce que vous choisissez comme attraction. 


Constitution Village :

Comment vivait-on en 1819, année où l’Alabama est devenu membre de l’Union des États Unis ? Ici, ils ont reconstitué le village à l’endroit même où la constitution de l’État avait été rédigée. Dans un cabinet d’avocat, 44 délégués de la convention constitutionnelle se sont réunis pour déclarer l'Alabama comme le vingt-deuxième État des États Unis d’Amérique.

Le Constitution Hall Park est un musée historique en plein air à Huntsville, qui reconstitue la vie en 1819. Les huit bâtiments comprennent un cabinet d'avocats, une imprimerie, un bureau d'arpenteur-géomètre, un bureau de poste, une boutique d'ébéniste et une résidence. Il a été ajouté au registre des monuments et du patrimoine de l'Alabama le 31 octobre 1975.

Ici vous serez témoins de reconstitutions mettant en scène les villageois occupés à leurs tâches quotidiennes !








Informations : Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h à 18h


En début d’après-midi nous sommes partis pour 3h40 de route jusqu’au parc Stone Moutain, pas très loin d’Atlanta dans l’État de Géorgie. 


Nous avons passé la soirée et la nuit à proximité du parc. 


État de Géorgie


Fondée en 1732, et appartenant à la Nouvelle-Angleterre, la Géorgie commence à se peupler entre 1750 et 1780, période d'expansion démographique dans les autres colonies de la Nouvelle-Angleterre et cette tendance va accélérer lorsque arriveront en masse les esclaves noirs. À partir de 1790 ont lieu les premiers recensements par ville et par états, au moment d'une polémique nationale sur l'opportunité d'étendre la colonisation à l’Ouest. Il est alors décidé que le seuil de 60 000 habitants doit être atteint avant de créer un nouvel État. Malgré sa petite population, la Géorgie sera admise dans l'Union. Au moment de la Guerre d'indépendance américaine, la Géorgie est encore marginale mais la région est quand même le théâtre de conflits militaires.  

De nos jour, l’État de Géorgie est considéré comme l'État le plus peuplé des États-Unis. Il est connu aussi pour son agriculture, en raison de sa gamme d'exploitations produisant du soja, des cacahuètes, du maïs et des noix de pécan. La Géorgie est un contributeur important à l'économie américaine avec des industries spécialisées dans les vêtements et les textiles, les produits chimiques et l'équipement électrique, en plus d'être un carrefour pour les produits agricoles tels que les produits laitiers, les œufs, les pêches, les arachides et les pins. Cependant, il est également bien connu pour être une destination idéale pour le tourisme en raison de son climat subtropical. C’est un vrai petit paradis !

Sa capitale est la ville d’Atlanta.


Après avoir visité toutes ces villes le long de notre périple, nous avions besoin d’un peu de verdure. Le lendemain, nous sommes donc allés visiter le Stone Mountain Park. 


Stone Mountain Park


Découvert par les indigènes il y a plus de 9000 ans, ce parc contient l’un des plus grands rochers de granite, de type Inselberg, à l’air libre au monde. Son sommet culmine à 513 mètres d'altitude ce qui correspond à 251,5 mètres au-dessus de la plaine avoisinante. La montagne est surtout connue pour ses sculptures réalisées dans le granite. Trois figures de leaders des États confédérés d'Amérique y sont gravées dans la roche. Il s'agit de Thomas Jonathan Jackson, Robert Lee, et de Jefferson Davis. Cette sculpture gigantesque perchée à 120 m du sol, est un 

bas-relief plus grand qu’un terrain de football. Le projet a été initié en 1915, mais les dernières finitions datent de 1972. La sculpture est colossale, encore plus lorsque l’on y fait face ; on raconte même que les travailleurs pouvaient trouver refuge dans l’oreille ou la bouche d’un des chevaux en cas de pluie…











La montagne fait plus de 8 km de circonférence au niveau de sa base. Le sommet peut être atteint en suivant un sentier balisé qui débute à proximité de l'entrée du parc et du Confederate Hall. On peut aussi atteindre le sommet à l'aide d'un téléphérique, ce que nous avons fait… Mais nous sommes redescendus à pied. L’honneur est sauf ! 

De là-haut, vous aurez une vue imprenable sur le parc, Atlanta, les montagnes des Appalaches et une visibilité jusqu’à 100 km des alentours. Avec plus de 1,300 hectares d’espaces verts, de nombreuses activités sont proposées. Difficile de ne pas trouver de quoi s’occuper dans ce beau parc. 














Activités

  •  Un chemin de fer touristique, qui fait le tour et assure une balade sympa.

  •  Le Riverboat offre une croisière pittoresque, sur 147 hectares du lac de Stone Mountain, à bord d'une reproduction du bateau du fleuve 

      Mississippi. 

  •  The Antebellum Plantation & Farmyard est composé de bâtiments authentiques, construits entre 1790 et 1845, qui ont été re-érigés afin 

      de représenter une plantation d'avant la guerre civile de Géorgie.

Et pleins d’autres choses comme un golf avec 2 parcours et possibilité de jeter sa ligne au bord du lac. 


Informations : Ouverture du parc de 8h à 21h (Le téléphérique ferme à 17h)        Prix d’entrée 30$ (inclus le téléférique et le tour en train). 


Après avoir passé plusieurs heures dans ce parc nous avons décidé de partir au milieu de l’après-midi en direction de la belle ville de Savannah.

Nous voulions nous reprocher au plus près et même arriver avant la nuit à Savannah. Nous avions 350km à faire. 


Savannah :                                                                                                                                 Ville coup de cœur


C’est la ville à ne pas manquer si l’on visite l’État de Géorgie. Chic et sophistiquée Savannah est connue pour son histoire, sa beauté naturelle, son architecture éclectique et son ambiance romantique. Chaque place, ornées de monuments, de fontaines, d’azalées et d’imposants chênes drapés de mousse espagnole, raconte l’histoire des générations passées. Avec plus de 45 sites culturels, on peut passer plusieurs jours dans cette superbe ville sans s’ennuyer. Cette ville côtière, fondée en 1733, possède le quartier historique le plus vaste de la nation, comprenant quelque mille demeures du 18e et 19e siècle. 

Savannah est supposée être la première ville planifiée aux États-Unis. C'est le général James Edward Oglethorpe qui en dessina le plan en 1732, un an avant son arrivée sur le site. Un plan aux rues perpendiculaires, laissant régulièrement des espaces pour des parcs publics et vingt-quatre petits squares, dont vingt-deux subsistent toujours. Pendant la guerre d'indépendance des États-Unis, Savannah était la capitale de Géorgie et son unique port maritime. Capturée par les forces britanniques en 1778, la ville est tombée sous l'influence loyaliste.

Elle connut deux grands incendies en 1796 et en 1820. Lors de la guerre de Sécession, Savannah était une ville de 22 000 habitants lors du recensement de 1860, la sixième ville principale de la Confédération sudiste et un grand port stratégique. Épargnée par l'armée nordiste du général William Tecumseh Sherman en décembre 1864, son déclin ira grandissant au début du XXe siècle. 

La restauration du patrimoine débute en 1955 et entraîne un fort développement du tourisme national et international depuis les années 1970.

Depuis Savannah est un savamment mélange du meilleur de la tradition et de la modernité !  

Savannah est vraiment une destination idéale pour se reposer quelques jours après un road trip, en flânant dans ses belles rues pittoresques pour découvrir le charme historique de cette petite ville. C’est l’occasion aussi de découvrir la palette de saveurs et de styles des nombreux bons restaurants tenus par de grands chefs.
















Nous avons tellement aimé cette ville que nous sommes restés une nuit de plus soit 3 nuits. Un vrai coup de cœur. 


Après cette belle étape, nous avons repris la voiture pour descendre dans le Sud de l’État de Géorgie, vers la ville de Folkston, à la frontière de l’État de Floride. C’est une étape pour aller voir le parc Okefenokee National Wildlife Refuge. 


Folkston


Cette ville n’a rien d’exceptionnelle, nous avons juste fait un arrêt à Funnel Train Viewing Platform. 


Funnel Train Viewing Platform

C’est une plateforme d’observation de train avec plus d’une soixantaine de trains qui passent dans la journée venant ou allant en Floride. Ce ne sont pas des trains comme les autres. Aux États Unis, les trains sont tellement longs qu’il faut plusieurs dizaines de minutes pour les voir passer. Ils ont en moyenne 2 motrices et une centaine de wagons. Certains peuvent avoir jusqu’à 200 wagons avec 3 motrices pour une longueur de plus de 3 km.  








Nous sommes restés environ 1h à regarder les trains passer. Après avoir vu lors de notre périple des bateaux à vapeur, des tramways, un vieux bateau de guerre, et des fusées spatiales pourquoi pas aussi des trains…


À quelques kilomètres de là, se trouve le parc Okefenokee National Wildlife Refuge. 


Okefenokee National Wildlife Refuge


L'Okefenokee National Wildlife Refuge a été créé en 1937 comme "refuge et lieu de reproduction pour les oiseaux migrateurs et autres animaux sauvages". Ce parc ne ressemble à aucun autre endroit sur terre, où la beauté naturelle et la nature sauvage prédominent. La vision d'Okefenokee National Wildlife Refuge est de protéger et d'améliorer la faune et son habitat, d'assurer l'intégrité du système écologique et d'embrasser la grandeur, le mystère et le patrimoine culturel qui mènent à un enrichissement de l'esprit humain.  

Le parc conserve les qualités uniques du marais d'Okefenokee pour les générations futures. Les habitats fournissent des espèces menacées et en voie de disparition, telles que le pic à cocarde rouge, les cigognes des bois, les serpents indigo et une grande variété d'autres espèces sauvages. Il est mondialement connu pour ses populations d'amphibiens qui sont des bio-indicateurs de la santé mondiale. Plus de 600 espèces végétales ont été identifiées sur les terres refuges. Le refuge national de faune d'Okefenokee a 1 627 km² de zone de nature sauvage nationale dans les limites du refuge. De plus, le refuge est une zone humide d'importance internationale car c'est l'un des plus grands écosystèmes d'eau douce intacts au monde.  

Nous avons participé à une excursion guidée en bateau au cœur de ce marais peuplé de mammifères, de reptiles et d’oiseaux afin de nous imprégner de ce superbe panorama naturel. 
















Informations : Ouvre à partir de 7h à 17h30 tous les jours. Prix 25$ avec le tour de bateau


Nous avons passé la soirée et la nuit près de Folkston.


Le lendemain, nous sommes partis dans l’État de Floride. J’étais déjà venu visiter la Floride en 2007 et j’y avais passé 10 jours à faire tout le tour. Pour finir notre voyage nous avons décidé de faire un arrêt au Centre Spatial Kennedy qui se situe sur Merritt Island.

Cela faisait longtemps que je voulais visiter ce centre mais lors de notre dernier passage cela n’était pas notre priorité. 


État de Floride


La Floride est constituée à l’Est d'une péninsule d'environ 630 km de long et à l’Ouest d'une bande côtière étroite d'environ 330 km de long en forme de “queue de poêle“, panhandle. Depuis sa découverte, en 1513, par l'Espagnol Juan Ponce de León qui la baptise “la Pascua florida“, les Pâques fleuries en référence au dimanche des Rameaux. La Floride est un enjeu pour les puissances coloniales européennes avant d'intégrer les États-Unis en 1845. Elle est le théâtre des guerres séminoles, contre les Amérindiens, puis de la ségrégation raciale, après la guerre de Sécession. Elle se distingue aujourd’hui par son importante communauté cubaine et une forte croissance démographique soulevant des problèmes environnementaux. Son économie repose principalement sur le tourisme, l'agriculture et les transports, qui se développèrent à la fin du XIXe siècle. Elle est connue pour ses parcs d'attractions, la production d'oranges, son soleil et le Centre spatial Kennedy. 


Kennedy Space Center


C’est un complexe de lancement spatial américain créé en 1959 et relevant de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). 

En 1964, la zone prend le nom « Cap Kennedy » et retrouve son nom « Cap Canaveral » en 1973. 

Cependant, la proximité de la base de lancement de Cap Canaveral, officiellement “Cape Canaveral Air Force Station“, située justement au cap homonyme et qui servit aux premières missions spatiales américaines explique pourquoi l'expression “Cap Canaveral désigne aussi pour la plupart des gens le Centre spatial Kennedy, alors qu'il s'agit en réalité de deux structures différentes séparées par la lagune de Banana River. 

Depuis 1966, les touristes peuvent accéder au Kennedy Space Center Visitor Complex où on retrace l’exploration spatiale. 

Au programme

Dans la partie principale se trouve le Rocket Garden où sont exposés tous les types de fusées mis en œuvre par la NASA ainsi que des reconstitutions des capsules spatiales Apollo, Gemini et Mercury.

Il y a aussi une salle de cinéma où on peut visionner un film réalisé par Tom Hanks, retraçant l’exploration spatiale. On peut également visiter une maquette de navette grandeur nature et une réplique du centre de contrôle des missions Apollo.

Des cars permettent de faire une visite du centre. L'itinéraire typique passe par une route longeant le bâtiment d'assemblage des véhicules et le chemin qu'empruntent les navettes spatiales pour aller jusqu'à leur pas de tir. Il passe ensuite par une plate-forme d'où l'on peut admirer les pas de tir avec une vue particulière sur le site de lancement de la navette 39A et 39B.

L'étape suivante est la visite d'une maquette de la Station spatiale internationale (ISS) et de l'atelier de préparation des modules de la station. La dernière étape est la visite du centre Apollo où se trouve une fusée Saturn V couchée sur le flanc dans un immense hangar.

La navette spatiale Atlantis (Orbital Vehicle-104 ou OV-104) est exposée au Centre depuis le 29 juin 2013. 
















D’être allé visiter le U.S. Space & Rocket Center à Huntsville nous avait ouvert l’appétit. Nous ne pouvions pas passer à côté de son grand frère. La visite est vraiment très intéressante. C’est un lieu captivant et idéal pour tout apprendre sur le programme spatial américain et pour partir pour la journée faire un tour dans l’espace. 


Informations : Horaires d’ouverture : 10h à 16h (Attention les portes ferment à 15h) Tour en bus : 10h à 14h30 toutes les 30 mn    

Prix d’entrée 57$ - Durée de la visite 6h. 


Après cette superbe journée très intéressante, nous sommes partis pour notre dernière nuit aux États Unis 

dans la ville de Estéro à 3h30 de route de Kennedy Space Center. Pourquoi, sommes-nous partis si loin 

pour notre dernière soirée de vacances ? 

Et bien à chaque fois que je viens aux USA, nous avons un rituel. Nous ne pouvons pas quitter le pays 

sans aller faire des emplettes dans un Outlet. En préparant nos voyages aux États Unis, je cherche toujours 

la meilleure adresse d’Outlet qui se trouve sur notre trajet. 


Pour les novices, les Outlets sont aux États Unis, les temples de la consommation Made in America. 

De vrais empires du prix cassé, des sanctuaires à la gloire des soldes, des rabais, des remises exceptionnelles, du discount, des ristournes, de toutes les grandes marques américaines. Des centres commerciaux, appelés Malls, parfois grands comme nos villages français, se trouvant près de toutes les grandes villes américaines, proposant tous les noms les plus connus du prêt-à-porter à des prix très compétitifs…

Le lendemain, nous sommes donc allés au Miromar Outlets et nous étions prêt à faire chauffer nos CB ! 

Cela nous est arrivés d’être obligés d’acheter une valise supplémentaire pour transporter nos achats… Je n’en suis pas fier !  :-) 

                                                                                                                                                                                         Lien : Liste des Outlets aux USA


En fin d’après-midi nous avons rejoint l’aéroport pour notre retour en France. Les vacances étaient belles et bien finies. 






Conclusion : Toujours cette liberté d’aller où l’on veut comme on veut. C’était mon troisième road trip aux États Unis et encore une fois, j’ai beaucoup aimé. Celui-ci était très différent des autres, moins de parcs nationaux et plus basé sur la découverte de l’histoire qui a façonné ce beau pays à travers l’esclavagisme, le racisme et la guerre de sécession. C’était aussi l’occasion de visiter de belles villes comme La Nouvelle-Orléans, Natchez ou la belle Savannah. La visite incontournable des plantations nous a impressionné et nous a fait plonger dans la vie de ces grandes familles de planteurs qui ont fait fortune au détriment de leurs esclaves.  

Un voyage très intéressant que je conseille vivement de faire. 

Encore une fois nous avons vécu une expérience inoubliable ! Je repartirai très bientôt aux USA…




















Carte de notre périple














——————————————————————————————————————————————————————————————————————————


Située au bord du Mississippi, la Nouvelle-Orléans est un cœur français battant en terre américaine, et ne ressemble à aucune autre ville des États-Unis.
Située au bord du Mississippi, la Nouvelle-Orléans est un cœur français battant en terre américaine, et ne ressemble à aucune autre ville des États-Unis.
Située au bord du Mississippi, la Nouvelle-Orléans est un cœur français battant en terre américaine, et ne ressemble à aucune autre ville des États-Unis.
C'est la plus ancienne cathédrale continuellement en activité aux États-Unis. Elle fut fondée en 1718 à l'époque de la Louisiane française quand le royaume de France possédait l'immense territoire de la Nouvelle-France.
C'est la plus ancienne cathédrale continuellement en activité aux États-Unis. Elle fut fondée en 1718 à l'époque de la Louisiane française quand le royaume de France possédait l'immense territoire de la Nouvelle-France.
C'est la plus ancienne cathédrale continuellement en activité aux États-Unis. Elle fut fondée en 1718 à l'époque de la Louisiane française quand le royaume de France possédait l'immense territoire de la Nouvelle-France.
Vous avez envie de découvrir le Mississippi ? Pourquoi ne pas embarquer à bord du Steamboat Natchez ?
Avant de quitter la Nouvelle-Orléans, n’hésitez pas à aller prendre  un petit déjeuner ou d’aller goûter une pâtisserie dans la boulangerie  Française, le Croissant d’Or.
Avant de quitter la Nouvelle-Orléans, n’hésitez pas à aller prendre  un petit déjeuner ou d’aller goûter une pâtisserie dans la boulangerie  Française, le Croissant d’Or.
Il se trouve, très bien placé, dans le quartier Français à côté de Bourbon street.  Cette magnifique ancienne maison coloniale réaménagée en hôtel a conservé son décor  d'époque. Cette ancienne baptise était la résidence personnelle de Madame Olivier en 1839.
C’est la “Greater River Road“, la route des plantations qui court le long du Mississipi, de La Nouvelle-Orléans à Baton Rouge. Une occasion incontournable de visiter de majestueuses demeures mais aussi d’en apprendre plus sur cette époque sombre où les esclaves travaillaient sur les terres de riches propriétaires blancs.
La Nouvelle-France correspondait à l'ensemble des territoires français en Amérique du Nord. Dans sa plus grande extension, juste avant le traité d'Utrecht de 1713, la Nouvelle-France comprenait cinq colonies, avec chacune son administration propre et son gouverneur.
Transformée en hôtel haut de gamme, c’est la demeure la plus belle et la plus grande de Natchez. Ce manoir historique de style néo-classique datant de 1856, est installé sur un domaine de 16,2 hectares. Une vraie merveille !
Transformée en hôtel haut de gamme, c’est la demeure la plus belle et la plus grande de Natchez. Ce manoir historique de style néo-classique datant de 1856, est installé sur un domaine de 16,2 hectares. Une vraie merveille !
Ce cimetière, dont les premières tombes datent de 1821, abrite plus de 3 000 soldats et de nombreuses personnalités locales. Il vaut vraiment le détour, surtout la partie indiquée comme “Avenue of Generals“, le secteur des tombes de confédérés.
Ce cimetière, dont les premières tombes datent de 1821, abrite plus de 3 000 soldats et de nombreuses personnalités locales. Il vaut vraiment le détour, surtout la partie indiquée comme “Avenue of Generals“, le secteur des tombes de confédérés.
Ce cimetière, dont les premières tombes datent de 1821, abrite plus de 3 000 soldats et de nombreuses personnalités locales. Il vaut vraiment le détour, surtout la partie indiquée comme “Avenue of Generals“, le secteur des tombes de confédérés.
Ce fort est une reconstitution partielle de celui établie à l'origine par la France lors de la fondation de Mobile. Il est construit suivant les plans de Vauban.
Ce fort est une reconstitution partielle de celui établie à l'origine par la France lors de la fondation de Mobile. Il est construit suivant les plans de Vauban.
Ce fort est une reconstitution partielle de celui établie à l'origine par la France lors de la fondation de Mobile. Il est construit suivant les plans de Vauban.
C’est un musée consacré à l’astronomie. C’est à Huntsville qu’ont été développées les fusées qui ont envoyé des hommes sur la Lune.
C’est un musée consacré à l’astronomie. C’est à Huntsville qu’ont été développées les fusées qui ont envoyé des hommes sur la Lune.
C’est un musée consacré à l’astronomie. C’est à Huntsville qu’ont été développées les fusées qui ont envoyé des hommes sur la Lune.
Comment vivait-on en 1819, année ou l’Alabama est devenu membre de l’Union des États Unis ? Ici, ils ont reconstitué le village à l’endroit même où la constitution de l’état avait été rédigée.
Comment vivait-on en 1819, année ou l’Alabama est devenu membre de l’Union des États Unis ? Ici, ils ont reconstitué le village à l’endroit même où la constitution de l’état avait été rédigée.
Comment vivait-on en 1819, année ou l’Alabama est devenu membre de l’Union des États Unis ? Ici, ils ont reconstitué le village à l’endroit même où la constitution de l’état avait été rédigée.
Découvert par les indigènes il y a plus de 9000 ans, ce parc contient l’un des plus grands rochers de granite, de type Inselberg, à l’air libre au monde.
C’est une plateforme d’observation de train avec plus d’une soixantaine de trains qui passent dans la journée venant ou allant en Floride. Ce ne sont pas des trains comme les autres. Aux États Unis, les trains sont tellement long qu’il faut plusieurs dizaines de minutes pour les voir passer.
C’est une plateforme d’observation de train avec plus d’une soixantaine de trains qui passent dans la journée venant ou allant en Floride. Ce ne sont pas des trains comme les autres. Aux États Unis, les trains sont tellement long qu’il faut plusieurs dizaines de minutes pour les voir passer.
C’est une plateforme d’observation de train avec plus d’une soixantaine de trains qui passent dans la journée venant ou allant en Floride. Ce ne sont pas des trains comme les autres. Aux États Unis, les trains sont tellement long qu’il faut plusieurs dizaines de minutes pour les voir passer.







A PROPOS  -  CONTACT    

Copyright © / TOUS DROITS RÉSERVÉS   -   BLOG PHOTOS/VOYAGE    -  MENTIONS LÉGALES 

Facebook
OK

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.